crezan
F65
F65
F65

F.65 n° ?, n/c  ?

Andrée Peyre


                Andrée Peyre est née à Paris. Selon la biographie qu'elle présente, ses quatre frères étaient aviateurs et trois seraient morts pendant la guerre. Les voir voler lui aurait donné envie d'être pilote. Elle passe son brevet chez Caudron en juin 1918, formée par Poulet. C'est la grande époque du cinéma muet et elle est engagée par Pathé où elle tourne quelque peu.


                En 1920, elle vient à New York. Elle est engagée chez Universal avant de repasser chez Pathé US qui décide de l'envoyer à Hollywood pour tourner dans les premières "séries" de l'histoire du cinéma produites par "Pathé Serial" autour de leur vedette Ruth Roland.

                En paralllèle, elle passe son brevet américain de pilote et se fait une célébrité - on est dans la grande époque des cirques volants et du barnstorming - en faisant du wing walking. Elle est rapidement surnommée " the girl with the iron nerve" ou "the world's most daring girl".

Andrée Peyre dans son activité de wing walking en avril 1921 (Daily News)

                Au printemps 1922, envoyé pour interviewer Ruth Roland, le reporter Robert Florey de Ciné Magazine doit se contenter d'Andrée Peyre et bénéficie, après une séance de voltige comme passager, à une démonstration de wing walking qu'il ne manque pas de décrire pour ses lecteurs :

 

"L'oiseau s'envole et prend rapidement de la hauteur, je regarde avec des jumelles et soudain, je vois Mlle Peyre sortir de sa place et commencer à marcher sur le plan inférieur de son avion ; puis elle va se promener jusqu'au bout de l'aile droite, se cramponne au bout de l'aile et se laisse pendre dans le vide, d'abord à deux bras, puis, lâchant une des mains, elle reste ainsi suspendue sous l'aile de l'avion... Par un savant rétablissement, l'aviatrice grimpe de nouveau sur l'aile inférieure du biplan puis sur le plan supérieur, prend ses pieds dans des courroies que je ne peux voir et se maintient ainsi, debout, face au vent les bras tendus !..."


                Andrée Peyre essaie de combiner cinéma et aviation, mais toute médaille a son revers : en avril 1922, alors qu'elle doit tourner et piloter dans "Ruth of the range" - un film de la première série - les sociétés locales refusent, malgré l'appui des studios, de lui louer un appareil. En août 1922, elle se rend à New York en vue d'un voyage en France. Après un départ retardé par une appendicite, elle embarque en septembre sur le SS Mauretania  pour rendre visite à sa mère. Lorsqu'elle débarque du Mauretania à son retour le 3 novembre, elle a passé commande d'un Farman-Sport à moteur Anzani 60 cv.

                L'appareil arrive en Californie en janvier ou février 1923.


                A partir de cette époque, les activités aériennes d'Andrée Peyre prennent sensiblement le pas sur sa carrière d'actrice qui, à vrai dire, n'est pas vraiment une réussite. Elle tire par contre pleinement profit de son Farman-Sport.


                Le 9 mars 1923, elle tient une conversation aérienne au dessus de Los Angeles avec le Capt L.R. Cox, "smoke aviator", dans le cadre d'une campagne destinée à lever des fonds pour la construction d'un nouvel immeuble pour le Studio Club. Le 16 mars, elle est en vedette pour l'inauguration de l'aéroport municipal de Glendale, et le 14 avril, pour celle du terrain de Santa Monica. A cette occasion, elle partage la vedette avec une jeune aviatrice du Kansas, Amelia Earhart.


                Le 29 mai 1923, elle remporte le record féminin d'altitude en montant à 15.000 ft devant les officiels de l'Aero Club de Californie du Sud, détrônant la détentrice du record avec 14.000 ft, Amelia Earhart. 


                En cette fin mai, sont aussi annoncées ses fiancailles avec le Captain Cyril Turner, spécialiste de la publicité aérienne, "Writer of advertisements in the sky".

Andrée Peyre réglant le moteur de son Farman-Sport (Daily News)



                Le 4 juillet 1924, André Peyre participe, ainsi que Nungesser, au grand cirque aérien de Mitchel Field à New York. Juste avant l'ouverture de la manifestation, elle manque son atterrissage et heurte violemment le sol. L'incident est sans dommage pour elle, mais le Farman est endommagé, lui interdisant toute participation active, hormis les photographies souvenirs.


                Bien que de les dégâts soient apparemment limités, cet accident semble mettre fin à la carrière aéronautique d'André Peyre. Aucune mention à ce sujet n'apparait plus ensuite daans les journaux.


                Corrélativement, le sort de son Farman est inconnu.

  

Andrée Peyre constatant les dégâts après son atterrissage manqué à Mitchel Field  (Daily News)

Sur le terrain de Mitchel Field, les aviateurs du cirque aérien et leurs appareils  devant le LWF Model H "Owl".

De g. à dr. : Lt James T. Hutchinson, Charles Nungesser et son Potez VIII, Andrée Peyre et le F.65.(The Post Star)

F65 NC-72

F65 Pitcairn

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com