crezan
F65
F65
F65

F.65 n° ?, n/c  ?

Sortie de production : # Mars 1921

(CH-47)

¤ 1921


                En février 1921, l'immatriculation CH-47 est réservée dans le registre suisse pour un Sport-Farman. Cette immatriculation ne sera pas utilisée; aucun autre appareil du type ne figurera au registre suisse.


                C'est un jeune aviateur suisse de Vevey de 23 ans, Armand Chevalley, qui a commandé l'appareil. Il en prend possession début avril, le Sport-Farman à moteur Rhône de 60 cv obtenant à cette occasion le CdI n°504, sans immatriculation française associée. Accompagné de son mécanicien Albert Meyer (son nom déformé en "Mayer" laissera seul une trace dans un registre français) , Chevalley quitte Paris le 11 avril pour la Suisse.


                Selon toute vraisemblance, c'est par le train que Chevalley quitte Paris pour Culoz , où la gare de triage lui permet de décharger l'appareil. Le Farman est remis en état de vol et testé à proximité immédiate, à Lavours.

                Le dimanche 17 avril, Chevalley toujours accompagné de Meyer décolle de Lavours et se pose à 10h20 sur l'aéroport de Genève-Cointrin.


                Le 27 avril, à 14h00,  Robert Gsell, pionnier licencié chez Blériot avant 1910, pilote et ingénieur aéronaute travaillant à l'institut allemand de recherche aéronautique, arrive à Genève. Il est chargé de mission par les autorités aéronautiques helvétiques pour procéder au contrôle périodique des avions. Il se rend à 14h00 à Cointrin pour contrôler les avions en station à l'aéroport et, à cette occasion, procède également à la réception du Sport-Farman de Chevalley, demandant à cette occasion quelques modifications qu'il juge nécessaires.

                Chevalley fait donc subir à son appareil les modifications exigées par l'Office aérien fédéral préalablement à l'enregistrement effectif de l'appareil. Il s'apprête par ailleurs à reprendre son entrainement pour l'obtention du brevet commercial.   


                Le mardi 24 mai, à 16h30, Chevalley s'envole en compagnie de son mécanicien. Après avoir effectué quelques virages sur la ville, il revient se poser pour repartir aussitôt se maintenant à quelques mètres d'altitude. Il fait alors un brusque virage en coupant son moteur, touche de l'aile gauche et se met en pylone.  Chevalley est blessé au cou par quelques éclats de verre, son mécanicien est indemne, l'appareil est endommagé : aile gauche, hélice et une roue brisées.


                Quel qu'en soit le motif, il semble que Chevalley ne donne pas suite, et il n'y a plus trace ensuite en Suisse de vol du Farman qui restera non immatriculé. Il semble qu'en fait Chevalley n'ait plus volé et que le Sport-Farman soit resté stocké.


                En effet, en janvier 1924, une petite annonce d'origine suisse pouvant correspondre à ce scénario parait dans Paris-Soir :

Paris-Soir, 3 janvier 1924


                Apparemment, quelqu'un va réagir rapidement à cette annonce : Marcel Pasche, pionnier de l'aviation suisse, qui dans les années 20 commercialise à Paris des appareils de divers types, beaucoup d'aviettes et d'avions légers, ainsi que d'autres appareils (Spad 33) ou des moteurs et équipements divers.. Il semble particulièrement présent dans ce milieu de passionnés de l'aviation légère qu'il fréquente.

                D'après les annonces qu'il publie en 1924, il est en particulier chargé de la vente des appareils ayant appartenu à Alexis Maneyrol, qui s'est écrasé sur le terrain de Lympne lors du Concours du Daily Mail.


                De janvier à mai 1924, il fait paraître plusieurs fois dans "Les Ailes" l'annonce de la mise en vente d'un Sport-Farman 1921. Il semble qu'il ait acquis l'appareil et l'ai fait vérifier et stocker chez Farman à Toussus après avoir cherché, par petite annonce et probablement sans succès un hangar pour abriter l'appareil. Alors que la première annonce reflétait l'annonce suisse originalle, la révision et le stockage de l'appareil expliquent sans aucun doute la nette augmentation du prix de vente dans cette phase.

Les Ailes, 17 janvier 1924

Les Ailes, 8 mai1924


                Il est possible que l'appareil ait été vendu à la mi-1924, mais nous n'avons pas (encore) identifié sa destination suivante.

F.65 n°8    G-AUBV

F.65 n°10    F-AEAT

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com