crezan
F65
F65
F65

Les versions du F.65

  

"SPORT FARMAN" Mod. 1919

            Parallèlement au Goliath, Farman développa une avionette monoplan monoplace, le "Moustique". cet appareil ne répondait pas vraiment à la demande des aviateurs les plus actifs, sportsmen et anciens pilotes de guerre.

            Au deuxième trimestre 1919 apparait donc le FF.65 (puis F.65) "David" biplan, biplace, de tourisme et de sport. Le prototype conserve de son prédécesseur une motorisation de puissance limitée, un Le Rhône 40/45 cv rotatif , dont nous ne connaissons pas le type exact.

            Les essais effectués de voyage (Bossoutrot) et de voltige (Pillon) conduisent probablement à juger cette puissance insuffisante : l'appareil de présérie présenté au Salon 1919 est équipé d'un Le Rhône 60 cv, préludant au moteur définitif du standard de série : ce sera un Le Rhône 9Z de 60 cv développé pour l'aviation de tourisme.

            Une motorisation Anzani de 45 cv fut utilisée en 1924 sur le "Sport-Farman" n/c 6899 F-ESAM racheté par un spécialiste de l'avionnette, Charles Leteneur.


                Caractèristiques générales


            Envergure : 7,11 m. Longueur : 6,14 m. Hauteur totale : 2,40 m. Hauteur de l'axe de l'hélice au repos : 1,50 m, en ligne de vol : 1,28 m

            Plan supérieur décalé de 55 cm vers l'avant, écartement 1,55 m; corde des ailes : 1,50 m. Surface portante totale : 20 m²

            Ailerons sur le plan supérieur. Longueur : 1,81 m. Profondeur : 0,468 m

            Empennage horizontal de surface 0,9 m².

            Pas de dérive fixe : gouvernail de direction : 0,40 m² . Le gouvernail de direction, au sommet arrondi, devient un pur quadrilatère au printemps 1920

            Section du fuselage au maître couple : 0,61 x 0,655 m

            Voie du train d'atterrissage : 1,5 m

            Réservoirs en aluminium ; 33 litres d'essence et 11 litres d'huile

            Autonomie : 3 heures.

            Poids à vide : 200 kg (dont 90 kg pour le moteur) ; charge utile : 200 kg. 

            L'aménagement intérieur de l'appareil est succinct : les deux sièges sont très rapprochés, le passager pouvant étendre ses jambes de chaque côté du siège du pilote.

"SPORT FARMAN" Mod. 1921


            En 1921, Farman abandonne dans sa proposition standard le moteur rotatif Le Rhône 9Z pour proposer le moteur fixe Anzani 6 de 60 cv.


            La configuration générale de  l'appareil n'est pas modifiée.

FARMAN "SUPER-SPORT" Mod. 1922


            Début 1922 apparait une nouvelle version du Sport-Farman. Fondamentalement, il s'agit d'une formule plus puissante, proposée avec un moteur le Rhone de 90 cv. La structure de l'appareil est renforcée et la voilure inférieure modifiée, raccourcie par la disparition d'une nervure.

 

            La publicité donnée à cette évolution semble très limitée; il semble qu'il s'agisse d'une demande particulière ou d'une transition vers ce qui sera le modèle 1923. La presse américaine fait état d'un appareil destiné à Charles Nungesser, qui l'utiliserait pour faire un Tour de France, mais il ne semble  pas que Nungesser ait eu un tel projet.   

"SPORT FARMAN" Mod. 1923

Le nouveau train d'atterrissage du "Sport-Farman". L'axe des roues est déporté sur l'avant et des balancelles réduisent les chocs sur la béquille. Cet appareil particulier, non identifié, est baptisé "Côte d'Azur" [L'Aéronautique]

            C'est à la fin de 1922 que se situe une évolution significative du "Sport-Farman"; elle intègre notamment la modification de l'aile infèrieure du Farman "Super-Sport", et l'adoption d'un moteur Anzani de 70/80 cv.

            Farman propose également des modifications qui seront assez systèmatiquement intégrées. L'une porte sur l'amélioration du processus de démontage de l'appareil; l'autre, beaucoup plus visible est une modification du train d'atterrissage

FARMAN "SPORT SPECIAL" Mod. 1924

            A l'automne 1923, le Sport-Farman mod.1923 nouvellement arrivé avaient terminé second à la Saint-Louis Race.


            Charles T. Ludington et Robert Hewitt décidèrent de participer à la Dayton International Air Race de 1924 avec un appareil spécialement préparé avec l'aide du bureau d'études Farman. L'un des deux Sport-Farman Model 1923, ultérieurement immatriculé C-71 (NC-71) fut probablement réservé à cet usage. Ceci explique sans doute le c/n X-1 qui fut attribué à cet appareil modifié.

            L'absence de documents ne permet pas de se faire une idée précise des modifications qui lui furent appliquées. La plus visible est la modification du dos du fuselage qui s'arrondit, donnant à l'appareil un aspect plus contemporain. Sa livrée fut aussi modernisée à cette occasion, devenant peut-être celle "argent et bleu" que l'on retrouve dans le descriptif d'un appareil vendu d'occasion en 1926.


            L'aspect particulier de cet appareil ne se retrouve dans aucune photographie d'un appareil vendu en France. Par contre, on retrouve la même configuration en australie sur l'appareil n/s 30, n/c 7064, G-AUHL vendu par la Shaw Aviation Co. à la société Airgold et probablement sur son "sistership" n/s 31 G-AUHM.

FARMAN-SPORT Parasol

            Cette synthèse ne serait pas compléte sans un mot sur le prototype spécifique réalisé par Farman en conjuguant un fuselage de "David" et une portion d'aile de "Goliath" et qui recevra en 1929 - trop tardivement - une aile plus classique. Nous manquons d'éléments sur cet appareil qui, d'après la seule photo que nous en connaissons, semble néanmoins avoir conservé le fuselage "historique" du F.65.

Haut de page

Liste de production

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com