crezan
F65
F65
F65

Les versions du F.65


            Parallèlement au Goliath, Farman développe une avionnette monoplan monoplace, le "Moustique", mais cet appareil ne répond pas vraiment à la demande des aviateurs les plus actifs, sportsmen et anciens pilotes de guerre.


            A l'été 1919 apparaît le F.65 (initialement FF.65 "David") biplan, biplace, de tourisme et de sport à faible coût équipé d'abord d'un moteur Le Rhône 7 cylindres de 40/45 cv.

            Tous les F.65 seront conçus à partir de la même configuration de base, mais des évolutions structurelles apparaitront avec le changement de type et l'augmentation de puissance des moteurs utilisés. Le train d'atterrissage évoluera également, avec à partir de 1922 un déport des roues sur l'avant et l'adjonction de béquilles arrière. A l'export, les versions tardives recevront un carénage du dos arrondi.

            Sur ce marché, Farman essaiera en outre de maintenir un coût réduit et des opérations d'entretien et de maintenance les plus simples possibles, ce qui l'amènera à standardiser les moteurs Anzani. L'aménagement intérieur de l'appareil restera également succinct : les deux sièges sont très rapprochés, le passager pouvant étendre ses jambes de chaque côté du siège du pilote..

            Néanmoins, certaines versions spéciales seront développées pour essais ou pour des clients particuliers.

La classification "200" des F.65


                Il y aura donc plusieurs versions, parfois en un seul exemplaire, du F.65. Leurs dénomination et l'identification ne sont pas toujours très claires et, pour simplifier les choses, le registre F mentionne des versions désignées comme "209" et "210".


                Le carnet de vol de Bossoutrot couvrant la période allant d'octobre 1921 à fin 1925 est encore plus troublant, comportant de nombreux vols effectués sur des Sport-Farman ou des "David" désignés par des numéros 204, 205, 207, 208, 209 et 210. Par contre, très peu indiquent les immatriculations ou des numéros constructeurs pouvant permettre d'identifier les appareils concernés.


                Notre interprétation actuelle est que cette numérotation indique une configuration de base déterminée, mais non un appareil précis. Certains appareils sont identifiables, les vols s'étant effectués à l'occasion d'un meeting commenté par la presse, ou la configuration affichée (David Monoplan) étant caractèristique.

                Nous recherchons actuellement à poursuivre l'identification de ces correspondances en analysant les éléments disponibles.


                "200" : pour mémoire, dénomination du monoplan biplace de tourisme présenté au Salon de l'Aéronautique de 1920.

                

                "201" à "203" : non identifiés, aucune référence connue. Pourraient correspondre aux premières versions du Sport-Farman


                "204" : non identifié. Bolloutrot mentionne d'assez nombreux vols sur "David 204" entre le 3 novembre 1921 et le 29 janvier 1924.


                "205" : non identifié. Bossoutrot mentionne quelques essais en janvier et février 1922.

                

                "206" : pour mémoire, dénomination donnée en 1921 au Farman Moustique à voilure d'envergure raccourcie.


                "207" : Piloté par Bossoutrot de décembre 1921 à juillet 1924, et notamment au Meeting de Nice, ce qui permet de l'identifier sans ambiguïté.

                Il s'agit du Sport-Farman F-AEAT à moteur Anzani 60 cv, structure et train modifiés.


                "208" : Piloté par Bossoutrot de décembre 1921 à juin 1922, au Meeting du Bourget.

                Il s'agit du Sport-Farman F-ESAM à moteur Rhône 9Z, avec peut-être la structure et certainement le train du "207"


                "209" : Bossoutrot le pilote épisodiquement  de février 1923 à avril 1925.

                Il s'agit d'une conversion, non encore identifiée hormis le changement de moteur, du Sport-Farman F-ADFM 


                "210" : Dénomination commune à 3 appareils essayés par Bossoutrot en 1924, cellule renforcée et moteur Anzani 6, 70/80 cv.

                Ce sont le David monoplan "Carte Postale" en février et mars, un "Sport-David"  en mai-juin et un "David Kellett" destiné aux Etats-Unis (futur NC-71) le 28 mai.

Les types successifs de Sport-Farman F.65        

SPORT-FARMAN, Rhône 7 cylindres, 40/50 cv (1919)


            Deux appareils sont identifiés de façon sûre : les premiers du type pilotés en 1919 par Bossoutrot (F65 n°1 F-ADFM) et Pillon (F.65 n°2 F-ADFZ). Il est possible que certains appareil export aient été de ce type.

SPORT-FARMAN, Rhône 9 cylindres, 60 à 80 cv (1920)


            Pour des utilisateurs exigeants, la puissance de 40 cv apparaît vite insuffisante : sur le modèle proposé au Salon 1919, le moteur Rhône 7 cylindres de 40 cv est remplacé par un moteur Le Rhône 9Z, 9 cylindres de 60 cv, développé pour l'aviation légère. Au moins un modèle exporté aux Etats-Unis est donné comme étant d'une puissance de 70/80 cv.

SPORT-FARMAN, Anzani 6, 60 cv (1921)


            En 1921, Farman modifie son modèle de base : le moteur rotatif Le Rhône 9Z de qualité est reconnue, mais dont le réglage et la maintenance sont encore délicats pour une aviation populaire est remplacé par un moteur fixe Anzani 6 de 60 cv. La configuration générale de  l'appareil est a priori peu modifiée.

            Le carnet de vol de Bossoutrot qui mentionne pour les années 1921 à 1924 de nombreux vols sur "David 204" nous amène à supposer qu'il s'agit probeblement de cette configuration.

SPORT-FARMAN "45 hp", Anzani 6, 45 cv (1921)


            Version destinée aux clients amateurs de faibles puissances, utilisée par Bossoutrot pour la Coupe Michelin 1922. Elle est équipée d'un moteur fixe Anzani de 45 cv. La configuration générale de  l'appareil est a priori peu modifiée. Peu d'appareils auraient eu cette motorisation qui ne semble pas avoir vraiment été pour Farman une offre catalogue.

SPORT FARMAN, Anzani 6, 60 cv (1922)

Le nouveau train d'atterrissage du "Sport-Farman" de Paulhan portant sur le capot le nom de l'Aéro-Club de la Côte d'Azur. L'axe des roues est déporté sur l'avant et des balancelles réduisent les chocs sur la béquille. [L'Aéronautique]


            A la fin de 1921 se situe une évolution significative du "Sport-Farman". Farman propose sur cet appareil, toujours motorisé par un Anzani de 60cv, des modifications qui seront systèmatiquement intégrées par la suite. Deux sont mises en avant : une modification de la structure avec amélioration du processus de démontage de l'appareil et la modification du train d'atterrissage.

            Le premier appareil du type, acquis par Louis Paulhan, est présenté par Bossoutrot à la Semaine de l'Aviation à Nice en mars - avril 1922. Dans son carnet de vol, il est désigné comme "David 207".

                        Aux USA où Kellett l'importe l'année suivante, il sera présenté comme "Model 1923".

SPORT-FARMAN, Rhône 9Z, 60 cv (1922)


            Début 1922 réapparait une version du Sport-Farman à moteur Rhône 60 cv. La présentation du F.65 F-ESAM par Bossoutrot lors du Meeting du Bourget en 1922 permet d'identifier plus précisément l'appareil comme étant apparemment la conjugaison de la cellule modifiée du 207 motorisée par un Rhône 9Z. 

            La publicité donnée en France à cette évolution semble très limitée, et il se pourrait qu'elle réponde à une demande du marché américain qui la mettra plus en valeur en faisant notamment état d'un appareil initialement destiné à Charles Nungesser, qui voudrait l'utiliser pour faire un Tour de France.

SPORT-FARMAN , Anzani 6, 70-80 cv (1923)


            La version du "Sport-Farman" qui apparait au début de 1923 semble représenter pour Farman une sorte d'aboutissement de la formule avec une motorisation standard assez puissante de 70/80 cv fournie par un Anzani 6. C'est sans doute ce qui motive la publication sans doute pour le Salon 1924 (la fiche citant l'exportation en Espagne réalisée à l'été 24) d'une fiche descriptive reprenant l'ensemble de la présentation de l'appareil toutes versions antérieures confondues.

FARMAN "SPORT SPECIAL", Anzani 6, 70/80 cv (1924)


            A l'automne 1923, le Sport-Farman mod.1923 nouvellement arrivé avait terminé second à la Saint-Louis Race.


            Charles T. Ludington et Robert Hewitt décident de participer à la Dayton International Air Race de 1924 avec un appareil plus puissant spécialement préparé avec l'aide du bureau d'études Farman. L'un des deux Sport-Farman Model 1923, ultérieurement immatriculé C-71 (NC-71) est réservé à cet usage. Il est équipé d'un moteur Anzani 70/80 cv.

            L'absence de documents ne permet pas de se faire une idée précise des modifications qui lui furent appliquées. La plus visible est la modification du dos du fuselage qui s'arrondit, donnant à l'appareil un aspect plus contemporain.

            L'aspect particulier de cet appareil ne se retrouve dans aucune photographie connue d'un appareil vendu en France. Par contre, on retrouve la même configuration en Australie sur l'appareil n/s 30, n/c 7064, G-AUHL vendu par la Shaw Aviation Co. à la société Airgold et probablement sur son "sistership" n/s 31 G-AUHM.

SPORT-FARMAN Monoplan, Anzani 6, 70/80 cv (1924)

            Cette synthèse ne serait pas compléte sans un mot sur le prototype spécifique réalisé par Farman en conjuguant un fuselage de "David" et une portion d'aile de "Goliath" et qui recevra en 1929 - trop tardivement - une aile plus classique. Il s'agit d'un modèle n°210 - avec moteur Anzani 70/80 cv - dont la voilure a été modifiée. Nous manquons encore d'éléments sur cet appareil qui, d'après la seule photo que nous en connaissons, semble néanmoins avoir conservé le fuselage "historique" du F.65.

Haut de page

Liste de production

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com