crezan
F60
Présentation

F.62 monomoteur, n/c ?

F-ESAO


                A partir de 1922, la production de F.60 commerciaux se ralentit considérablement. Outre le F.130 T à moteur Farman W18d de 600 cv présenté au salon de 1922, est produit un autre monomoteur à moteur Farman : dénommé F.62, il utilise le Farman type 12 W.D de 450cv.

            N'ayant pas plus de succès que les autres appareils commerciaux dérivés du Goliath dans cette période, ce F.62 - inexplicablement homonyme du bimoteur Lorraine de septembre 1924 - conserve les caractéristiques du Goliath, la voilure étant légèrement agrandie (le fuselage étant modifié pour recevoir le moteur Farman. Ce moteur donné comme 400cv peut développer jusqu'à 520 cv à 2200 t/mn.

            En vue du record du monde de durée, l'appareil est équipé de grands réservoirs et emporte 4115 litres de carburant et 333 litres d'huile. Le moteur est équipé d'une hélice bipale Chauvière en bois. L'ensemble a une masse de 6400 kg au décollage.


            Le 16 juillet 1924 à 5h00 du matin, l'appareil portant l'immatriculation d'essai F-ESAO décolle de Chartres, piloté par Coupet et Drouhin. L'appareil vole à 200 m d'altitude le jour, montant à 400 m la nuit, les deux pilotes se relayant toutes les 3 heures.

Le Farman F.62 F-ESAO du record en juillet 1924 (Source : L'Aéronautique)

            Pour essayer de battre également le record de distance, le Goliath reste sur la ligne Etampes - Chartres, mais le mauvais temps et un violent orage obligent les pilotes à dériver vers le sud, abandonnant l'espoir d'être contrôlés du sol. Passant vers Melun, Gien et Orléans, ils reviennent vers Chartres le 17 à 6h00. A 9h00, Coupet, malade après avoir avalé une forte dose d'aspirine au lieu de caféine, doit céder le pilotage à Drouhin. Le temps se dégradant encore, les pilotes se reposent finalement à Chartres le 17 à 19h 1mn 20s, ayant battu les records de durée avec et sans ravitaillement avec 37h 59 mn 10s de vol. Il reste alors dans leurs réservoirs 750 litres de carburant et 250 litres d'huile.

                        Le 7 août 1925, le F.62 F-ESAO décolle de nouveau à partir de Chartres à 5h30mn11s piloté par Drouhin et Landry. L'envergure de l'appareil a été légèrement augmentée. Il est maintenant équipé d'un moteur Farman type 12 W.N. de 500 cv pouvant donner jusqu'à 540 cv et d'un réducteur Farman de rapport 1/2 lui permettant d'utiliser une hélice Chauvière bipale de 4,10 m de diamètre; selon une interview donnée par Drouhin au Petit Parisien après leur atterrissage, ce serait la même que celle du record de durée de 1924. L'appareil pèse 6460 kg au décollage et emporte 4195 litres d'essence (2890 kg) et 200 litres d'huile.

            L'avion effectue un circuit entre Chartres et Etampes, sur lequel des projecteurs ont été implantés tous les 10 km pour les vols de nuit. Bénéficiant d'une météo très favorable, il se repose le 9 août à 2h 42mn 10s. Les pilotes ont terminé en tournant pendant 1h30 sur l'aérodrome de Chartres, ne voulant pas prendre le risque d'un atterrissage de nuit en campagne. Il reste alors dans les réservoirs 162 kg d'essence et 71 kg d'huile, soit environ 100 km d'autonomie.

Le Farman F.62 F-ESAO du record en août 1925 (Source : L'Aéronautique)

            Le soir même du 9 août, les pilotes ramènent leur appareil à Toussus le Noble.

            Financièrement, cette réussite est une belle opération pour Farman. le sous-secrétaire d'Etat à l'Aéronautique, Laurent Eynac, a en effet attribué une prime de 50.000 F pour chacun des deux records de durée et de distance battus à cette occasion, ainsi qu'une prime de 70.000 F pour le constructeur du moteur.


            La carrière ultérieure du F-ESAO nous est inconnue.

F-4S F-ESAQ

F60 n°

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com