crezan
F60
Présentation
Présentation

F.130 T n° 01, n/c ?

  

Le moteur Farman W18d monté dans le capot du F.130T. On voit sous le moteur les radiateurs Lamblin. [Flight]


                A partir de 1922, la production de F.60 commerciaux se ralentit considérablement. En fait, en 1923 et 1924, il n'y a aucune production effective de cellules réellement identifiées pour ce marché. Ce qui ne veut pas dire que la ligne de production ne fut pas utilisée pour des Goliath militaires.

                Néanmoins, deux appareils furent dérivés du Goliath sous forme de monomoteurs à moteur Farman : ils seront dénommés F.130 T et F.62.

  

                Le premier d'entre eux est le Farman F.130 T, adaptation d'une cellule de type Goliath au moteur Farman 18Wd de 600 ch et premier Farman équipé d'un moteur de la société.

                Ce moteur qui peut atteindre au régime maximal 730 cv, est équipé d'un réducteur et d'une hélice Lumière quadripale en bois de 4,50 m de diamètre. Il est dérivé du moteur Farman à 12 cylindres en W de 450 cv.

                En 1922, le Farman 12We de 450 cv est homologué à 15 h de fonctionnement. Il passera l'épreuve à 50 h mi-1923. Au Salon de 1922, les deux moteurs Farman 12We et 18Wd sont proposés à la vente, sans succès.


                L'appareil est équipé de 2 radiateurs Lamblin.


                L'appareil, qui apparaît au Salon de 1922, est conçu pour 8 passagers, mais n'impressionne guère les spécialistes. Malgré quelques variations dans les dimensions, liées à la simplification induite par son caractère monomoteur, Il reste avant tout un Goliath. L'envergure est de 25,30m contre 26,50 m pour le Goliath; la corde de l'aile de 3,065m, identique à celle du Goliath, et la longueur de 14,90 m au lieu de 14,33 m.


                Le poste de pilotage, situé derrière le moteur, est un poste ouvert, similaire à celui du Goliath. Une trappe permet au mécanicien d'accéder au moteur, d'ensurveiller le fonctionnement et, le cas échéant, de faire quelques interventions mineures. En arrière du poste de pilotage se situe un compartiment contenant le réservoir d'essence, une double cloison le séparant de la cabine. Dans la version présentée, cette dernière est luxeusement équipée, et dotée de 8 sièges couchettes permettant aux passagers de s'étendre complètement, et placé 2 à 2 dans le sens de la marche. L'aménagement du fuselage comporte ensuite un cabinet de toilette et une soute à bagage.

                Le F.130 T est équipé d'un nouveau train d'atterrissage aux mâts en V dont l'aspect diffère sensiblement de celui du Goliath.

                Avec une charge de 620 kg de carburant, l'avion a 5 h d'autonomie à 180 km/h. Il ne rencontrera aucun succés.

Le Farman F.130T au salon de l'Aéronautique de 1922, ci-contre à Toussus-le-Noble. [Flight]

Le Farman F.130T à Toussus-le-Noble. [L'Aéronautique]

                

                Le F.130T n'eut en 1923 aucun succés commercial. Par contre, il trouva momentanément la célébrité comme avion de record en 1924. Il est alors équipé d'une hélice Chauvière en bois de 4,60 m de diamètre.


                Le 6 mai 1924, à Toussus-le-Noble, Coupet décolle le Farman à 10h 44. L'appareil emporte une charge de 1000 kg. Lorsque Coupet se pose à 12h 33, les deux barographes de contrôle ont enregistré une altitude de 5.800 m. L'altitude homologuée par le Laboratoire des Arts et Métiers, où les barographes ont été immédiatement transportés, sera de 5.751 m. Il établit ainsi un nouveau record du monde, battant celui de Jean Casale établi le 1° juin 1923 avec 4.990 m.


                Le 8 mai, c'est au tour de Bossoutrot de décoller le Farman à 9h 31mn 51s. L'appareil emporte cette fois une charge de 2000 kg, avec laquelle Bossoutrot atteint 4.600 m au cours d'un vol de 1h 47 mn 8 s. Il bat le records d'altitude et de durée détenu par l'américain H.R. Harris depuis le 25 octobre 1923 avec 2.049 m en 1h 19 mn 11s 4/5, ainsi d'ailleurs que ceux détenus par l'anglais Hill pour 1500 kg.


                Le 17 mai, Bossoutrot s'envole de nouveau avec le Farman chargé à 3000 kg. Le record est alors détenu depuis le 27 octobre 1923 par le Lt H.R. Harris avec 1.629m. Le nouveau record établi par Bossoutrot sera finalement homologué à 1.942 m.


                Par la suite, le F.130 T semble rapidement écarté. Selon J. Liron, il aurait été plus tard équipé d'un Gnome-Rhône Jupiter de 380 cv avant son oubli total.

  

17 mai 1924 : devant le F.130 T, les 3 tonnes de lest emportées pour le record du monde [Coll. Michel Barrière]

F-AEIF

F-4S F-ESAQ

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com