crezan
F60
F60
F60

F.60 n°66 > F.61 n°17 > F.63, n/c 69..

F-AEIE


            Un F.60 de numéro de série inconnu et parfois donné avec numéro constructeur "7248" reçoit en décembre 1922 le CdI 954 avec l'immatriculation F-AEIE. Il est temporairement enregistré à MM. Farman, basé à Toussus-le-Noble. En janvier 1923, il est transféré à la Compagnie des Messageries Aériennes, mais semble resté mis en oeuvre par Farman. Il est équipé de moteurs Renault et porte sur la dérive la mention F.61 n°17. Il est immédiatement transféré à Air Union.

Le F-AEIE donné sur cette carte comme appartenant à Air Union (dont il ne porte nénmoins pas la livrée) semble équipé en F.63, mais porte sur la dérive la mention F.61 n°17. [Coll. Michel Barriere]


1923

            Le 15 mars 1923, le F-AEIE est accidenté à l'atterrissage à Croydon en heurtant une cabane. Il subit 50% de dommages, mais est ensuite réparé.


1924

            En 1924, la SGTA reprend son activité sur la ligne Paris - Bruxelles - Amsterdam dans le cadre de la convention signée le 4 avril 1924 avec le Service de la Navigation Aérienne. Cet accord couvre l'utilisation de 2 Goliath, le F-AEAU et le F-AEIE, à compter du 1° juin 1924.


            Par voie de conséquence, le F-AEIE rejoit la SGTA, et il est enregistré comme transféré à la compagnie en juin 1924. Il reprend alors son service sur la ligne Paris - Amsterdam.

  


                        Le 11 septembre 1924, le Goliath, piloté par Chailloux, effectue une liaison Amsterdam - Bruxelles. Outre le mécanicien, l'avion transporte ce jour-là deux passagères. Suite à la panne du moteur gauche, Chailloux se voit forcé à un atterrissage d'urgence alors qu'il survole le polder "Prins Alexander". Le sol de la prairie sur laquelle il se pose, entre Nieuwerkerk et Terbregge, est meuble et l'appareil s'y embourbe, piquant du nez dans le sol et endommageant les hélices et l'avant de la cabine. Pilote et mécanicien sortent indemnes de l'appareil. Les passagères, avec de légères écorchures aux mains et aux bras, sont soignées sur place puis conduites en voiture à Rotterdam, où elle peuvent prendre le train pour poursuivre leur voyage.


            L'avion sera rapidement réparé sur place avant de redécoller du terrain sur lequel il s'est posé. La prairie étant courte, tout le matériel inutile est retiré de l'appareil pour lui permettre de passer le fossé qui la borde et de redécoller.

Plusieurs journaux néerlandais publieront des photos de l'atterrissage forcé du F-AEIE le 11 septembre 1924.


1927

            En octobre 1927, il est enregistré comme converti en F.63 bis.


1928

            Le F-AEIE est alors en service sur la ligne Paris - Berlin. Le 23 mai 1928, piloté par Charpentier, il décolle à 9h34 du Bourget pour une liaison Paris - Berlin. A 12h25, il se pose pour son escale à Cologne, repartant à 13h05 après avoir fait les pleins de 700 litres de carburant. A 3 km du terrain, à 500 m d'altitude, les témoins le voient plonger verticalement vers le sol où il s'écrase et prend feu. Le pilote Charpentier, son mécanicien et son unique passagère, Mme Marck, décèdent dans l'accident. Le F-AEIE est rayé du registre en juin 1928.

F.60 F-ESAO, 1922

F.60 F-AEIF

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com