crezan
F60
F60
F60

F.60 n° 64 > F.63 bis, n/c 69..

F-AEGP


            Le Goliath F. 60 n°64, de numéro constructeur inconnu, reçoit le CdI 915 en septembre 1922 avec l'immatriculation F-AEGP. Il est enregistré à la Compagnie des Messageries Aériennes, basé au Bourget.


1923

                Transféré à Air Union en janvier 1923, son transfert est enregistré en mai 1923 (ou 30/03/1923?). Basé au Bourget; il est baptisé “Flandre”.


                Le 10 mars 1923, Maurice Bellonte effectue son premier vol comme mécanicien-navigant sur le F-AEGP piloté par Denneulin, et se trouve confronté à ses premiers problèmes : arbre à cames grippé. Denneulin se pose à Saint Inglevert, une rechange est envoyée de Paris, Bellonte répare et l'appareil repart le lendemain matin. Au milieu de la Manche, mêmes  problèmes. Denneulin fait une escale à Lympne et finalement rejoint Croydon en l'état. Quelques jours après, un vice de favbrication des arbres à came est identifié. [Icare 103]


                Le 7 mai 1923, le même équipage assure un transport de fret avec le F-AEGP sur la liaison Croydon-Le Bourget. Rencontrant des problèmes moteur au-dessus de la Manche, Denneulin décide de faire demi-tour et effectue un atterrissage forcé à Lympne, heurtant un arbre à l'atterrissage (40% de dommages). L'équipage est indemne. Le directeur d'exploitation d'Air Union, Pierrot, décide de venir voir l'étendue des dégâts; c'est pourquoi, le 14 mai, il est à bord du Goliath F-AEBY qui s'écrase en flammes à Monsures.


1924

            Une panne moteur impose au F-AEGP un atterrissage forcé en mai 1924 sur le terrain de secours de Marden, avec 30% de dommages. Le F-AEGP sera réparé.


1927

                Le 10 mars 1927, le F-AEGP piloté par Sautereau, effectue une liaison Le Bourget - Croydon. Il s'agit là encore d'un vol cargo, sans passager. Après 2 heures de vol, le moteur gauche commence à chauffer et à perdre de la puissance avant de s'arrêter complètement. Sautereau fait envoyer un message par le mécanicien indiquant son intention d'atterrir. Repérant peu après un terrain favorable à environ 2 miles de Tonbridge (Kent) il décide de tenter de se poser. Il est 15h12. Au moment où le Goliath passe la bordure du champ marquée par quelques arbres, Sautereau vire pour prendre le champ dans sa longueur, mais ce faisant accroche un arbre et perd le contrôle du Goliath qui s'écrase.

                Aucun des membres d'équipage n'est blessé, mais le Goliath est sérieusement endommagé. L'enquête fait ressortir que 5 des neuf pistons du moteur gauche n'ont pas d'huile, et que d'une façon générale, le moteur n'est pas suffisamment lubrifié, sans trouver la cause de cette lacune : le réservoir est à moitié plein, la pompe fonctionne et les canalisations n'apparaissent pas bouchées.

                Néanmoins, la cause principale du crash est imputée à une erreur de pilotage de Sautereau tentant son virage tardif en limite du terrain, alors qu'il avait en tout état de cause 400 m dégagés devant lui.


                Le F-AEGP est converti en septembre 1929 en F.63 bis. Il est radié du registre F en 1930.

  

F.60 n°63

F.60 n°65

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com