crezan
F60
F60
F60

F.60 n° 62 > F.61 n°7 > F.60, n/c 6943

F-AEFC


                Le Goliath F.60 n°62, c/n 6943, est enregistré en août 1922 sous le CdI 877 avec l'immatriculation F-AEFC. Produit comme F.61 n°7, il est enregistré à la Compagnie des Messageries Aériennes, basé au Bourget.

  

Après avoir porté la livrée des CMA, le F-AEFC prend la livrée standard d'Air Union. [Coll. Michel Barrière]

            Le Goliath F.60 n°62, c/n 6943, est enregistré en août 1922 sous le CdI 877 avec l'immatriculation F-AEFC. Produit comme F.61 n°7, il est enregistré à la Compagnie des Messageries Aériennes, basé au Bourget.


            En janvier 1923, il est transféré à Air Union et baptisé “Provence”. L'enregistrement est effectué en août 1923, en même temps que sa conversion en F.60.


            En avril 1927, le F-AEFC est modifié en avion-couchettes. Il est alors équipé de 4 couchettes et de 4 fauteuils dans les ateliers d'Air Union sous la direction d'André Bardel. En mai, ce Goliath est expérimenté en vol de nuit sur la ligne Croydon - Paris - Lyon - Marseille par Bajac, Codos et Delage.


            Le 3 septembre 1927 s'ouvrent à Lyon le congrés et les deuxièmes Fêtes du Rhône destinées à mettre en valeur les activités scientifiques et culturelles des régions baignées par ce fleuve. Une partie de la délégation suisse, Antoine Bron, président du conseil d'état, Jean Boissonnan, conseiller d'état et Odieb, président de l'Association genevoise arrivent à bord du "Provence"

Le F-AEFC équipé en avion-couchettes pour mener des experimentations sur la ligne Londres - Paris - Marseille en mai 1927 [Coll. Michel Barriere]

Le 11 mars 1928, les canots de sauvetage effectuent des recherches sur la zone de chute du F-AEFC. [Source : Telegraf]


            Le 10 mars 1928, le Provence effectue la liaison Le Bourget-Croydon. Il est piloté par André Schutz, assisté du mécanicien radio Raymond Terade. Il se pose pour une escale impromptue à Saint Inglevert, attendant une amélioration du temps avant de poursuivre sa route. Il ne la reprend que le lendemain 11 mars. Le mauvais temps se maintenant, les trois passagers embarqués au Bourget ont décidé de ne pas continuer par l'avion et de prendre le bateau.


            A 11h37, alors que l'appareil traverse la Manche, le mécanicien envoie un mayday annonçant leur chute. Peu après, le Goliath s'écrase en mer près du Cap Gris Nez, à 9 miles de Folkestone. Les deux membres de l'équipage disparaissent dans l'accident. Leurs corps seront retrouvés par le ferry "Maid of Orleans" qui, comme plusieurs autres batiments s'est rapidement dirigé vers la zone de chute de l'appareil.

  

F.60 n°61

F.60 n°63

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com