crezan
F60
F60
F60
F60
F60
F60

F.60 n°45 à 59, n/c 69..

(ARMEE DE L'AIR ET JAPON)

            

            La destination des cellules de la série allant du n°45 au n°59 est difficile à établir, car il n'y a que peu de correspondance possible avec des appareils commerciaux non identifiés. En fait, nous ne considérons vraiment pour l'instant que trois exemplaires susceptibles de correspondre à l'un de ces numéros de série : les F.60 immatriculés F-AEBY, dont le numéro de série partiellement lisible sur la dérive de l'appareil commence par 5., et les F-AECB et F-AEEE. Peuvent s'y ajouter une ou deux cellules destinées à des prototypes.


            Cependant, l'année 1922 qui correspond à la production de la série qui nous intéresse voit également la passation des premiers marchés (ou lettres de commande) de l'Etat pour des appareils militaires. Selon Jean Liron, certaines commandes font explicitement appel à des cellules commerciales. La lettre de commande du 20 novembre 1922 couvrant les appareils n°53 à 64 (série militaire) inclut deux appareils civils (les n° Mil 60 et 64). Il est vraisemblable également qu'au moins un F.63 à moteur Lorraine utilisé par le STAe pour les essais techniques soit, comme le n°35, basé sur une cellule civile.

            Ces commandes n'expliquent guère le nombre d'exemplaires non identifiés.


            Une autre destination nous semble s'imposer : la poursuite de la livraison de Goliath au Japon. L'armée Impériale aurait utilisé au total 16 Goliath. Nous avons déjà cité les 6 F.60 Bn2 livrés en 1921 et sont également connus 2 F.62 Bn2 à moteurs Lorraine livrés en 1924 et un F.62 Bn4 livré en 1925. Par conséquent, 6 ou 7 F.60 Bn2 ont dû vers 1922-23 compléter la première livraison. Dès 1924, l'Armée avait cependant commandé à Kawasaki leur remplacement par un monoplan tout métal, et demandé une aide à Dornier pour la conception et la construction du prototype.

F.60 n°44

F.60 F-AEBY

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com