crezan
F60
F60
F60

F.60 n°32, n/c 68..

F-GEAO


            Le F.60 n°32, de numéro constructeur inconnu, est enregistré comme ayant reçu le CdI 561 probablement en juin 1921 avec l'immatriculation F-GEAO. Enregistré à la Compagnie des Grands Express Aériens, il est basé au Bourget et vole sur la ligne Paris-Londres avec comme nom de baptême "Paris".

  

Une photographie du F-GEAO prise à Berck sur Mer met bien en évidence le nom de baptême qui lui est donné début 1922 par les Grands Express Aériens.

[Coll. Michel Barrière]

            

             Flight le mentionne dans la deuxième quinzaine de novembre 1921 comme ayant effectué Croydon - Paris en 2 h 42 mn.


            Le 1° mai 1922, Risser est engagé par les Grands Express Aériens. Le 6 mai, il effectue à bord du F-GEAO trois vols d'entrainement ponctués de 13 atterrissages, avant de le piloter régulièrement sur Paris - Londres de mai à la fin de 1922, période marquée par plusieurs incidents :

            12 juin 1922 : une panne moteur l'oblige à se poser à Berck au cours d'un vol Paris-Londres; il en repart pour Paris le 15, et cette halte forcée pourrait bien être à l'origine de la carte postale ci-dessus.

            4 juillet 1922 : volant vers Londres, le mauvais temps l'amène à se poser à Lympne pour la nuit.

            26 juillet 1922 : Risser arrive à Londres avec le GEAO sur un seul moteur.

            28 août 1922 : Risser pose le GEAO à Beauvais, avec un vilebrequin bloqué.


            En janvier 1924, le F-GEAO est enregistré à Air Union, mais son destin sera rapidement scellé.


            22 janvier 1924 : Piloté par Pierre Delisle assisté d'un mécanicien, le Goliath F-GEAO effectue une liaison Paris - Londres, transportant deux passagers: Maurice Sherman (américain) et Bendijam Tayeb ben Messaoud (algérien, Sétif)? en turban et djellaba bleue. A 12h15, il se présente à l'atterrissage à Croydon, mais décroche à 2 m du sol, brise son train et se met en pylone. Immédiatement, une petite flamme apparait sur un moteur et en quelques minutes l'appareil est en flammes. L'équipage et les passagers s'échappent par le poste du pilote. Malgré les efforts du mécanicien et des pompiers, le Goliath est réduit à un squelette calciné en moins d'un quart d'heure. Il n'y a pas de blessé, mais l'appareil est détruit ainsi que les 600 kg de fret et les 6 kg de courrier qu'il transportait.


            Il est rayé du registre en janvier 1924.

F.60 Japon

F.60 n°33

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com