crezan
F60
F60
F60

F.60 n°20, n/c 6843

F-FHMU


            Le F. 60 n°20, c/n 6843, reçoit son CdI 266 en juillet 1920 avec l'immatriculation F-FHMU. Il est enregistré à la Cie des Grands Express Aériens, et basé au Bourget.

Le F.60 F-FHMU chargeant des marchandises sur le terrain de Croydon, dans le courant de 1921. La peinture de l'avant de la cabine montre des traces de réparation.

[Coll. Michel Barrière]

Le FHMU au décollage de Croydon en avril 1921 [Flight]


            Le F-FHMU entre en service le 14 mars 1921 sur Paris-Londres, service qu'il poursuit jusqu'en juillet, souvent piloté par Favreau. A la mi-mars, il effectue Paris-Croydon en 1h 52 mn.


            Le jeudi 7 avril, piloté par Favreau, il se présente bas et passe le grand double hangar de Croydon "avec l'aide de son train d'atterrissage" avant de prendre une forte montée accroché à ses moteurs, puis de se poser comme si de rien n'était laissant les spectateurs ahuris, les passagers ne s'étant apparemment rendu compte de rien.

 

            Dans la liste des activités du terminal de Londres publiées par les magazines The Aeroplane et Flight, les 10 Goliath comptabilisés aux GEA dans leur convention avec l'Etat volent en 1922 sur Paris-Londres, à l'exception de deux d'entre eux : le F.60 n°3 F-HMFU et le n°20 F-FHMU. Leur absence n'est pas si surprenante : si les F-ADDT et F-GEAO effectuent chacun 26 rotations pendant le premier semestre 1922, assurant donc à eux deux 2 liaisons par semaine, d'autres n'en font que peu comme les F-GEAI (4 rotations) ou le F-FHMY (3 rotations); le fait que ce dernier ne vole que du 15 avril au 1° mai laisse penser qu'il a pris le relais du F-GEAD détruit le 7 avril au cours de sa déjà dixième rotation de l'année.


            Après des vols sur Paris-Londres en septembre et décembre 1921, le Goliath F-HMFU réapparait en 1923 à Air Union. En 1922, il a pu être utilisé en complément du F-ADDS sur l'autre ligne des GEA: la liaison Paris-Lausanne ouverte le 28 octobre 1921 par Labouchère avec ce dernier (et prolongée à l'été 1992 sur Genève), mais sur laquelle le F-ADDS sembla avoir effectué une grande partie des vols. Malheureusement, si les journaux suisses donnent l'historique des vols, ils ne fournissent aucune information sur l'identité des appareils.


            Le F-FHMU ne vole sur Paris-Londres qu'en mars-avril 1921. Il n'apparaît plus dans le registre F donnant la liste des appareils en service au 31 août 1922. Il a pu être endommagé en fin 1921 ou début 1922. Si tel est le cas, cet acccident s'est probablement produit sur le territoire français; en effet, la presse anglaise et l'état des vols Paris-Londres, généralement assez bien documentés, ne donnent aucune piste.


            Nous n'avons pour l'instant trouvé qu'une brève relation d'un accident pouvant correspondre à cette situation. Le 2 avril 1922, un entrefilet paru dans quelques journaux (Le Petit Journal, Le Grand Echo du Nord) mentionnent l'atterrissage en catastrophe d'un Goliath dans les marais de Mareuil-Caubert près d'Abbeville (Somme). L'appareil, parti du Bourget pour Londres, a un moteur en feu, une hélice brisée ayant crevé le réservoir d'essence. Le pilote, le mécanicien et les trois passagers de l'appareil sont indemnes. Aucun détail n'est malheureusement donné sur l'appareil concerné et son sort.


Anecdote :


            En 1926, Flight illustre curieusement les procédures de demande de relèvement par Lympne ou Croydon avec des dialogues fictifs de ces stations avec le "Air Union F-FHMU".


  

F.60 n°19

F.60 n°21

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com