crezan
F190
Présentation
Présentation

F.200 n° 2, n/c 7138, AIR 2-1368

F-AJDO

¤ 1929


                Albert Japy, industriel de Beaucourt (Territoire de Belfort)  passe commande d'un F.200 à la fin du printemps 1929. Début juillet 1929, le F.200 n°2 effectue les épreuves du certificat de navigabilité. Comme le n°1, l'appareil apparaît entièrement peint en bleu (ciel?) avec la voilure argent, soit le standard Farman de l'époque. L'avion, équipé de réservoirs de 160 litres, possède une autonomie de près de 700 km. 


                Japy le réceptionne le 13 juillet à Toussus-le-Noble. Aussitôt après, il part rejoindre sa famille aux Sables-d'Olonne, se posant sur le champ de courses. L'appareil n'est enregistré que le 3 août 1929 avec l'immatriculation F-AJDO et le CdN/CdI n°2207. 

                Pendant ses vacances aux Sables d'Olonne, Japy doit cependant revenir à plusieurs reprises à Paris, utilisant le Farman pour ce faire. Il donne en outre un certain nombre de baptêmes de l'air sur la plage. Les vacances terminées, il rejoint Beaucourt en un vol de 4h30.


                Dans les semaines qui suivent, il se rend successivement au meeting d'Annecy, puis au meeting d'Auxerre. Il effectue également en septembre plusieurs vols pour aller chasser en Sologne dans la propriété paternelle, abritant l'appareil en utilisant les housses moteur et hélice et une tente démontable qu'il emporte avec lui.

Le F.200 d'Albert Japy à l'été 1929 [Les Ailes]


                Le 6 octobre, Japy se rend au meeting de Strasbourg. Au retour, il rencontre un fort vent de face et, n'ayant parcouru que 80 km en 2 heures, doit se résoudre à se poser sur le terrain de Mulhouse-Halsheim, ne rejoignant Beaucourt que le lendemain. Ce sera d'abord son dernier vol de la saison, car son intense activité professionnelle ne lui permettrait de voler qu'à la tombée de la nuit, mais peut-être son drnier vol avec le Farman dont il se sépare au début de 1930.

  

¤ 1930 - 1939


                Le 6 février 1930, le F-AJDO est enregistré à Air-Asie, et basé à Saigon. Lors de la fusion d'Air Asie par Air Union Lignes d'Orient, il est conservé par la compagnie et, en conséquence, enregistré en mars 1932 à la Cie Air Orient.


                En 1933, lors de la création de la compagnie nationale, il est conservé par Air France, qui ne le cède qu'en 1939 à l'Aéro-Club d'Annam, au nom duquel il est enregistré le 31 février 1939, et basé à Hué.

                Son sort final est inconnu.

F200 n°1

F200 n°3

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com