crezan
F190
Présentation
Présentation

F.393 n° 5, n/c 7452, AIR 2-3689

F-ANFS


                Le 10 septembre 1934, le F.393 n°5 est enregistré à Roland Coty (Paris) et baptisé "Ajaccio" (CdN 3689/CdI 3908).

Roland Coty et Delage avant leur départ pour l'Afrique en mars 1935 [L'Intransigeant].


                Le 10 septembre 1934, le F.393 n°5 est enregistré à Roland Coty (Paris) et baptisé "Ajaccio" (CdN 3689/CdI 3908). Son pilote sera principalement Delage, pilote attitré de Roland Coty, et l'appareil fera de fréquentes liaisons entre Toussus et Tours, Coty possédant une propriété dans le voisinage de la ville. Les couleurs de sa livrée ne nous sont pas encore connues.

                Le 23 mars 1935, piloté par Delage et accompagné du radio Rossion (qui a effectué plusieurs trajets africains en automobile ou motocyclette), Roland Coty part du Bourget pour effectuer une liaison Paris – Brazzaville. Ils prévoient de passer par Marseille, Ajaccio, Tunis, Gabès, Fort-Saint (Rhamadès), Fort Polignac, Djanet, Djado, Bilma, Nguigui, Fort-Lamy, Fort-Archambault, Bangui, Coquilhatville, Brazzaville, reprenant en sens inverse un parcours qui n'a antérieurement été effectué que par Costes, Schneider et Veron en Bréguet 27. Il s'agit d'un voyage de tourisme, mais également de la reconnaissance d'un trajet plus court de 2000 km des parcours effectués habituellement et pouvant avoir un intérêt pour les lignes.

                Malheureusement, à Gabès, l'avion est stoppé par des vibrations d'hélice, le démarreur et un cylindre ayant été endommagés. L'avion ne pouvant reprendre son voyage, Coty abandonne son projet et décide de rentrer à Paris le 7 avril.


                Au premier trimestre 1937, le F.393 n°5 passe une visite qui marque sa cession à Ferdinand Beghin (Thumeries).

                En juillet 1938, il est temporairement enregistré à la Société Commerciale d'Aviation de Toussus- le-Noble, nouvelle dénomination des activités non nationalisées de la famille Farman, chargée de la vente de l'appareil.



                Ce même mois, il est enregistré à Jean Buffon (Choux par Gien, Loiret) et basé à Saran. Le 8 octobre, il passe une visite à Olivet. 


                En 1939, le F-ANFS est réquisitionné. Il est capturé et stocké en fort mauvais état avec d'autres épaves dans un hangar sur le terrain d'Etampes-Mondésir. Il semble avoir été repeint d'une couleur unie (indéterminée) dans la dernière étape de sa carrière, avant de porter les cocardes.


  

F393 n°4

F393 n°6

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com