crezan
F190
Présentation
Présentation

F.391 n° 2, n/c 7383, AIR 2-3400

F-AMTE


¤ 1933


                Antoine Cierplikowski, connu comme "Monsieur Antoine", "Antoine de Paris", est le parfumeur et coiffeur d'origine polonaise qui règnera sur la haute société parisienne à partir des années 20. Il acquiert en 1933 un Farman 393 qui lui est livré par Farman fin octobre. L'appareil est enregistré au nom de Benoit Millien, membre de l'Aéro-Club de France et du Club Roland-Garros à partir de 1933, et le plus proche collaborateur de "Monsieur Antoine".

                Benoit Millien, jeune chimiste, a en effet été embauché vers 1920 par Antoine Cierplikowski pour développer sa gamme de produits de beauté: laques, vernis à ongles, rouges à lèvres, teintures, crèmes de beauté, etc. C'est un jeune célibataire qui se dévouera pour la firme au point que M. Antoine et son épouse le considèreront comme leur fils. Il prendra rapidement de l'importance dans leurs activités, devenant directeur-gérant des Produits Antoine et, à partir de 1932, rédacteur en chef de la revue féminine de prestige "Antoine-document". Il apprend à piloter lorsqu'Antoine achète son premier avion et devient son pilote habituel.

  


¤ 1933

                

                Le 23 décembre, l'appareil est enregistré avec le CdN 3638. Pour essayer l'appareil, Millien et Antoine effectuent aussitôt une montée à 2000 mètres. L'avion, baptisé "Victoire de Samothrace" par Antoine, nourri de culture grecque ancienne, porte  sur son capot une image de la statue, placée sur une étoile faisant apparemment miroir. Le Farman porte sur la dérive l'insigne du Club Roland-Garros, dont Millien est un membre actif.


                La couleur de l'appareil est inconnue. Cependant, des photos prises en 1935 (sur film orthochromatique d'après le rendu de l'insigne du Roland Garros) montrent un avion d'apparence très claire, tandis que les photos prises lors du rallye du Hoggar démentent cet aspect général. Bien que nous n'ayons pas trouvé jusqu'à présent de référence explicite, l'avion était probablement d'une teinte générale bleue, couleur chère à Antoine qui, outre l'utilisation qu'il en faisait à titre personnel ou dans ses salons de coiffure, avait créé un "Bleu Antoine".

"Monsieur Antoine" et Benoit Millien devant le Farman portant l'insigne de la victoire de Samothrace sur une étoile d'argent, faisant apparemment miroir. [Coll Michel Barrière]

Le Farman 391 F-AMTE en 1935 [Coll Michel Barrière]

Le F-AMTE au Rallye du Hoggar en janvier 1938. La teinte générale de l'appareil est soutenue. [Coll Pierre Jarrige]

Le F.391 "Victoire de Samothrace"  à la Garden- Party du Ministère de l'Air en juillet 1934

[© Michel Barrière]


¤ 1934


                En 1934, Millien vole régulièrement, faisant des voyages en France (Cannes, Marseille, Deauville, Rouen, etc...) ou des promenades autour de Toussus. Au mois de juin, le ministère de l'Air organidse à Buc une garden-party aérienne, débutant par un concours d'élégance organisé par les revues "L'Air" et "L'Auto", à laquelle participe 18 appareils. Dans la catégorie des multiplaces conduite intérieure, le Grand Prix d'honneur et la coupe de "L'Auto" et de "L'Air" échoit au F.391 de Millien et Antoine "dont la proue s'adorne d'une victoire de Samothrace sur étoile d'argent et dont l'aménagement intérieur ferait rêver la Madone des sleepings elle-même."


¤ 1935 - 1936


                En 1935, Benoit Millien l'utilise trés régulièrement et on trouve trace d'au moins un voyage pratiquement chaque semaine, déplacements entrecoupés de promenades autour de Toussus.

                Le 29 juin, par exemple, Millien fait un aller-retour de Toussus à Saint-Michel- en-Grève avec Mme J-C Legrand et le Dr Baudon. Le 8 juillet, il se rend au Havre et y retourne le 18 par Berck et Rouen, cette fois avec Mmes Baudon, Vetton et Monsieur Antoine. Le 25 juillet, il se rend à Strasbourg et Marienbad avec Antoine et Baudon.

                Le 7 août, il fait une boucle Toussus – Moulins sur Allier – Paray-le-Monial et retour avec Antoine.

                Enfin, à la mi-août 1935, Millien part avec Antoine effectuer un grand voyage en Europe Centrale, passant successivement par Cologne, Berlin, Posen, Lodz, Varsovie, Cracovie, Vienne, Salzbourg, Munich, Bâle, avant de revenir à Paris.

                A partir de début septembre, voyages et promenades continuent régulièrement, et leur rythme se poursuit encore en 1936.


¤ 1937 - 1938


                En juillet 1937, Antoine est à Cracovie. Une photographie des archives polonaises montre que la Victoire a alors disparu du capot, ne laisant subsister que l'étoile d'argent.


                En janvier 1938, Millien participe avec son F.391 au Rallye du Hoggar, y gagnant le 3° prix (6.000 francs).

                Le 27 septembre 1938, le Farman passe sa visite à Toussus.

Le F-AMTE piloté par Millien au Rallye du Hoggar en janvier 1938. [© Michel Barrière]

¤ 1939



                En 1939, le Farman est réquisitionné et affecté à une section d'avions sanitaires.

                Le Stinson Reliant baptisé "Okay", acheté par Monsieur Antoine aux Etats-Unis, et qui aurait été réquisitionné par le régime de Vichy aurait été rendu à son propriétaire après la guerre.

                Par contre, une photographie de 1940 montre le Farman capturé par les Allemands et stocké sous un hangar avec d'autres appareils. Il apparait dans un triste état, son flanc de contreplaqué largement découpé là où étaient peints immatriculation et cocarde, son train d'atterrissage détruit. Dans cet état, il semble douteux qu'il ait survécu au conflit.

Le F.391 réquisitionné en 1939, avant sa capture par les Allemands qui découpèrent immatriculation et cocarde du flanc gauche en souvenir. [© Michel Barrière]

F391 n°1

F391 n°3

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com