crezan
F190
Présentation
F190

F.390 n° 6, n/c ?, AIR 2-3289

F-AMOR, CT-16


¤ 1933


                En mai, Louis Hirschauer prend en main le Farman 390 n°6 commandé par l'Etat Français, probablement à sa demande. Il en sera en fait le principal utilisateur. Fils du Général Hirschauer, Louis Hirschauer est alors adjoint technique à l'inspecteur de l'aviation civile, poste un temps vacant après le départ de Louis Couhé nommé directeur de l'aviation civile. Il sera jusqu'à sa mort prématurée en 1939 un propagandiste acharné de l'aviation civile, membre actif de l'Aéro-Club de France, représentant national à la Fédération Aéronautique Internationale et collaborateur de nombreux journaux, notamment l'Illustration.

  


¤ 1933

                

                Le 22 mai, Hirschauer fait un aller-retour de Villacoublay à Angers en compagnie de Burtin. Le 26 juin 1933, le F.390 n°6 est officiellement réceptionné. Le 12 juillet, ayant reçu le CdN 3451 et l'immatriculation F-AMOR, le F.390 n°6 est affecté au Corps Technique avec l'immatriculation CT-16.


                Le 7 juillet, par Toulouse et Perpignan, Hirschauer descend à Barcelone où le bureau de la Fédération Aéronautique Internationale tient une réunion. Il en revient le 22 juillet.

Le F.390 n°6, CT-16, utilisé par Louis Hirschauer en 1934 pour réaliser le voyage d'étude de la ligne Alger - Congo. [© Michel Barrière]

                Le 14 juillet, Louis Hirschauer part de Villacoublay pour Metz avec son père, le général Hirschauer, sénateur de Meurthe et Moselle.

                Le 7 décembre, Hirschauer quitte Villacoublay pour se rendre à la conférence de la Fédération aéronautique internationale au Caire où il doit représenter la commission sportive de l'Aéro-Club de France. Il se pose en fin de journée à Barcelone, puis rejoint Oran et rejoint Tripoli où il doit faire escale pour changer l'hélice brisée de son appareil. Il en repart le 19 et suit la côte libyenne avant de se poser à Héliopolis. Il participe en Égypte au Rallye du Caire.        

Il revient du Caire début janvier par Tunis (9 janvier), Palerme, Rome (jusqu'au 14 janvier), Lyon (20 janvier) et se pose le 21 à Villacoublay.


¤ 1934


                En février, le gouvernement prépare un voyage d'études de la ligne d'état en Afrique. Le voyage est d'abord envisagé avec le trimoteur colonial Nieuport 490. Puis, il est prévu que ce soit un voyage expérimental mené par Dagnaux avec le Bloch 120 piloté par Poulin, chef-pilote d'Air Afrique. Il se concentrerait  sur la ligne Paris- Gao – Zinder – Fort Lamy - Fort Archambault – Bangui – Coquilhatville - Brazzaville. L'axe central Alger – In Salah – Tamanrasset – Agadès – Zinder n'a alors été parcouru que deux fois, par l'équipage civil Germain, Descamps, Laveau et Wauthier, puis, pour la seule partie algérienne, par la patrouille du Lt Cl Weiss.


                Finalement, Hirschauer effectue ce voyage d'études en mars et avril, accompagné de Poulin. Sa mission est donc de reconnaître la ligne France-Congo, et notamment de préciser les itinéraires transsahariens du Tanezrouft et du Hoggar. Pour ce voyage, le F-AMOR est équipé d'un réservoir supplémentaire de 150 litres en cabine, portant le carburant emporté à 590 litres.

                Piloté par Poulin, le F.-AMOR part de Villacoublay pour Toulouse le 18 mars. Le lendemain, il traverse l'Espagne par Barcelone, Los Alcazares et se pose à Oran (19 mars). Le 20, il rejoint Alger. Le 24, il commence sa mission africaine, se posant à Laghouat (24 mars), El-Goléa, Adrar, Reggan, Aoulef (25 mars), In-Salah (26 mars), Arak, Tesnou (27 mars), Tamanrasset (28 mars), In-Guezzam (30 mars), Agades (31 mars), Zinder (1° avril), Fort-Lamy (2 avril), Kano (3 avril), Niamey (4 avril), Gao (7 avril), avant de revenir à Alger par Bidon 5, Reggan (9 avril), Aoulef, In-Salah, El-Goléa (10 avril), Laghouat, Alger (11 avril) où Poulin s'arrête. Hirschauer repart seul le 19 avril pour Villacoublay par Sidi-Bel-Abbès (19 avril), Fez, Rabat (20 avril), Tanger (21 avril), Los Alcazares, Barcelone (22 avril), Toulouse, Villacoublay (23 avril).

                

                Le 12 juillet, Hirschauer reconnait le parcours Deauville – Cannes du prix Armand Esders des 21 et 22 juillet, effectuant Cannes- Deauville en 7 heures avec le F-AMOR.


¤ 1936


                Le 24 janvier 1936, le F. 390 n°6 F-AMOR piloté par Gaston Lefol décolle d'Escoublac pour Chartres avec, à son bord, l'inspecteur général de l'aéronautique, Albert Etévé. Suite à une panne de moteur, incapable d'atteindre le terrain d'Avrillé, Lefol veut se poser en catastrophe dans une prairie à Saint-Georges sur Loire, près d'Angers. Manquant son atterrissage, il se pose trop long dans un champ fraîchement labouré, fauchant un chêne.

                Les occupants sont heureusement indemnes, mais l'avion est totalement détruit.

F390 n°5

Retour à la liste

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com