crezan
F190
Présentation
Présentation
Présentation

F.193 n° 8, c/n 7142, AIR 2-1406

F-AJFC


¤ 1934 - 1935


                Conséquence de la création de la compagnie nationale qui affecte directement les activités d'Air Service, le F.190 n°23 F-AJFC est mis en vente. Le 8 août 1934, il est enregistré comme converti en F.193 n°8 et reçoit un nouveau CdN. Le 21 novembre 1935, le F-AJFC est enregistré à René Wauthier qui, avec son épouse, offre au gouvernement du Cameroun l'appareil équipé en avion sanitaire. Les photographies montrent que sa cabine est restée aménagée en version transport et dotée de 2 grandes fenêtres carrées sur le flanc droit. S'il ne semble pas avoir reçu de porte d'accès civière du côté gauche, son fuselage reçoit le nouvel ensemble dérive/gouvernail des F.193 et une roulette de queue. Son équipement sanitaire comprend une tente, une table d'opérations et un matériel médical complet, ce qui lui permet d'effectuer aussi bien des opérations d'évacuation que des interventions médicales d''urgence.

¤ 1934 - 1935


                Conséquence de la création de la compagnie nationale qui affecte directement les activités d'Air Service, le F.190 n°23 F-AJFC est mis en vente. Le 8 août 1934, il est enregistré comme converti en F.193 n°8 et reçoit un nouveau CdN. Le 21 novembre 1935, le F-AJFC est enregistré à René Wauthier qui, avec son épouse, offre au gouvernement du Cameroun l'appareil équipé en avion sanitaire. Les photographies montrent que sa cabine est restée aménagée en version transport et dotée de 2 grandes fenêtres carrées sur le flanc droit. S'il ne semble pas avoir reçu de porte d'accès civière du côté gauche, son fuselage reçoit le nouvel ensemble dérive/gouvernail des F.193 et une roulette de queue. Son équipement sanitaire comprend une tente, une table d'opérations et un matériel médical complet, ce qui lui permet d'effectuer aussi bien des opérations d'évacuation que des interventions médicales d''urgence.


                Le 21 novembre 1935, il est baptisé "Caritas" par Madame de Noailles et le comte Hector de Béarn. Il est immédiatement pris en main par Jean-Armand Rousseau, Inspecteur des Eaux et Forêts, délégué du commissaire de la République, qui rejoignant son poste - et effectuant par la même occasion son voyage de noces – le convoie en vol au Cameroun. Rousseau est un habitué de ces voyages : en février-mars 1934, il avait déjà ainsi convoyé vers son poste de Garoua un Caudron Phalène mis à la disposition du Cameroun par le gouvernement français.


                Le 9 décembre 1935, Rousseau et son épouse partent donc pour Bordeaux. Ils arrivent à Yaoundé le jour de Noël après avoir fait escale à Bordeaux, Toulouse, Barcelone, Alicante, Séville, Maroc, Colomb-Béchar, Reggan, Agueloc, Gao, Zinder (22/12), Fort-Lamy, Garoua.

Le "Caritas" lors de son baptême à Toussus [Coll Michel Barrière]

Le F-AJFC converti en F.193 sanitaire pour le gouvernement du Cameroun.

[© Michel Barrière]

                

¤ 1936 - 1937


                En 1936, le Farman est utilisé, ainsi que le Caudron Phalène prêté par le gouvernement français et déjà présent sur place, pour des démonstrations des possibilités de l'aviation au Cameroun, que ce soit pour le service de santé, les travaux publics ou l'exploitation forestière. Les deux appareils totaliseront 133 heures de vol en 1936.


                Ainsi sont réalisées des évacuations sanitaires de Garoua et N'gaoundéré vers Yaoundé. L'une d'elles est ainsi relatée dans la presse locale en novembre 1936 : "Piloté par J.A. Rousseau, Conseiller technique pour l'aviation, le "Caritas" s'est envolé le 21 août dernier en direction de Garoua pour y effectuer un transport sanitaire. Après avoir été empêché, entre N'gaoundéré et Garoua, par le mauvais temps rendant impossible la passage de la grande falaise, le transport a pu cependant être effectué dans la journée du 24. Le transport de la malade et de son enfant s'effectua dans des conditions que le médecin a jugé parfaites. Aussi est-il à prévoir que ce mode de transport sera utilisé de nouveau sur les itinéraires aériens."


                Sont aussi réalisées avec l'aide des appareils présents, sans qu'on puisse dire le rôle exact joué par le Farman, des missions aussi diverses que la recherche d'un passage de pont, l'inspection des pare-feux des réserves forestières, la reconnaissance des densités de boisement, des campagnes de photographie aérienne de Yaoundé et Douala, la reconnaissance d'itinéraires aériens.


                En janvier 1937, le "Caritas" est détruit dans des circonstances indéterminées. L'événement n'est enregistré dans le registre F qu'sà la date du 19 avril 1937.

                Pour le remplacer, le gouvernement camerounais acquiert un Caudron Phalène dont les deux sièges de droite se replient de manière à former couchette.

F193 n°7

F193 n°9

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com