crezan
F190
Présentation
Présentation

F.192 n° 2, n/c 7134, AIR 2-1233

F-AJCD

¤ 1929


                La mise au point du F.192 n°2, produit à partir de la cellule F.190 n°19, est terminée en juin 1929. Ayant reçu les CdN/CdI 2330 le 22 mai, il est livré aux Entreprises de Photos Aériennes Moreau dans la deuxième quinzaine de juin. Cet appareil ne possède pas de porte arrière, du fait de l'installation d'un ensemble de cameras de prises de vue oblique et verticale. Trois ouvertures sont pratiquées dans le fuselage permettant la photographie oblique ou verticale. Il est doté d'ailes avec réservoirs d'une contenance totale de 270 litres et d'une hélice Chauvière type 5120.

¤ 1929


                Peint aux couleurs Farman, il est baptisé "L'Avion Bleu III". Outre la photographie, il est, comme les autres appareils de la société, fréquemment utilisé pour la propagande aéronautique au profit de la Ligue Aéronautique de France.


                C'est probablement ce F.192 n°2 piloté par Ehrardt, le chef-pilote des Entreprises Moreau qui participe les 29 et 30 juin 1929 au meeting de Douai - La Brayelle qui célèbre le 20° anniversaire du terrain. Le F.192 n°2 est enregistré tardivement, le 20 décembre 1929.


¤ 1932


                L'appareil est plus tard modifié et équipé d'une roulette de queue. Son poids est modifié par Veritas le 12 mai 1932. Il est repeint dans la nouvelle livrée Farman. Son nom de baptême, d'abord absent, est par la suite ajouté en haut du fuselage.

                Fin mars 1932, le F-AJCD piloté par Ehrardt effectue une mission de photographie en Algérie. Les 27 et 28 mars, il donne des baptêmes de l'air à Blida, opération qu'il réitère le 3 avril avant de partir pour Constantine le 4 au matin.

                Il reçoit un nouveau CdN de Veritas le 11 août 1934.

                Au premier trimestre 1938, lors d'une visite spéciale, l'appareil a volé 1184 h. Il est équipé du moteur Salmson 9 Ab n°100.463.


¤ 1940


                Réquisitionné en 1940, le F.192 n°2 est rattaché à l'Entrepôt de l'Air de Châteaudun et basé à Étampes.

                Le 26 février, il effectue une mission à Buc, piloté par le Lieutenant Caboz (qui a 18 heures de vol sur F.190) accompagné du Lieutenant Segala (mécanicien) et du Lieutenant Fournier, tous trois de la base d'Étampes. Se posant à très basse vitesse, le pilote ne peut éviter un rabattant lors d'un passage à proximité des hangars et l'avion est plaqué au sol.

                Train arraché, aile droite tordue et aile gauche brisée, hélice tordue, le Farman est néanmoins jugé réparable par le parc d'Étampes. Le pilote sera mis aux arrêts pour faute de pilotage.

                Cette réparation n'étant probablement pas une priorité à l'époque, il y a fort à parier que l'appareil resta en l'état.

Le F.192 n°2 F-AJCD en 1929. [© Michel Barrière]

Le F-AJCD vers 1932. L'appareil porte la nouvelle livrée Farman, sans nom de baptême, et possède encore sa béquille [Coll Michel Barrière]

Le F.192 n°2 F-AJCD en fin de carrière. Le nom de baptême figure maintenant sur le fuselage et l'appareil a été doté d'une roulette de queue. [Coll Michel Barrière]

Le F.192 n°2 F-AJCD vers 1938 [© Michel Barrière]

Le F.192 n°2 F-AJCD après sa réquisition, en février 1940 [© Michel Barrière]

F192 n°1

F192 n°3

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com