crezan
F190
F190
Présentation

F.192 n° 1, n/c 7119, AIR 2-1246

F-AIYQ

                

¤ 1929 - 1930


                Le F.192 n°1 résulte de l'équipement de la cellule F.190 n°9 avec un moteur Salmson 9 Ab. Il ne semble pas que le chassis prévu pour recevoir en principe tout moteur de la classe 230 - 250 cv ait nécessité quelque adaptation que ce soit. Le réservoir d'huile de série semble également avoir été conservé.


                Le F.190 n°9 est utilisé pour la qualification du type F.192 au printemps 1929. Son sort ensuite est imprécis. On sait qu'il a participé aux essais comparatifs de diverses versions à Toussus et Villacoublay à l'automme 1929. C'est probablement dans ce contexte que Coupet effectue, avec le "F.190 n°9" des montées en altitude à 3000 puis 4500 mètres les 18 et 19 novembre 1929, avant d'effectuer la réception de l'appareil. Mais l'appareil est-il toujours équipé d'un Salmson? La chose est loin d'être assurée.


                Il semblerait en effet que cette cellule ait pu servir de banc d'essai à Farman : l'exemple du F.193 n°1 montre que le constructeur n'hésitait pas à customiser une cellule pour tester moteurs et équipements. Or, il est question à cette même époque de la qualification du moteur Wright et du Hawker Siddeley Lynx et même d'un prototype inconnu du F.194. Nous n'avons aucun élément sur les cellules utilisées par Farman pour ces travaux et il est possible que la cellule F.190 n°9 ait été ainsi utilisée avant d'être définitivement équipée d'un Salmson, ce qui expliquerait son enregistrement très tardif comme F.192 n°1.


                Ce n'est en effet que le 17 décembre 1930 que le F.192 n°1 est formellement enregistré avec le CdI 2653 et l'immatriculation F-AIYQ.

Le F.192 F-AIYQ volant en patrouille avec le F.180 F-AIRZ pour des vols d'essais à la fin de l'année 1929 [L'Aéronautique]

Le F.192 F-AIYQ et son Salmson en début de carrière [Coll Michel Barrière]

Le prototype du F.192 dans la livrée Farman de son début de carrière. [© Michel Barrière]

                

¤ 1930 - 1932


                Le F.192 n°1 est utilisé par la société Air-Service, créée par Farman le 1° avril 1930.

                Nous ne connaissons que peu d'épisodes de sa discrète carrière consacrée aux services aériens et aux meetings. Le 1° août 1931, il participe au meeting de Nevers piloté par Portal avec 4 passagers. Le 15 septembre, il fait escale à Nevers pour ravitailler, toujours piloté par Portal transportant 4 passagers du Bourget à Vichy.


                Henri Le Tournir est propriétaire d'une société de transports automobile de Tours, spécialisée dans les visites des châteaux de la Loire et autres monuments historiques de la région. Pour étendre son activité à des circuits-promenades au-dessus des châteaux de la Loire et à des baptêmes de l'air, il crée à Tours la société Air-Tourisme. En mai 1932, il prend livraison du F.192 n°1, livré à Tours par Thuau.


                Le 8 juin 1932, il est enregistré au nom d'Henri Le Tournir. Utilisé par la société de services aériens Lignes aériennes Henry Le Tournir, il sera dans les années qui suivent piloté par l'un des trois pilotes de la société : Marcel Guillet, Maurice ou Louis Thoraval.


                                Pendant les week-ends d'été, le Farman participe aux meetings régionaux, organisés par l'Aéro-Club de Touraine ou les Ailes de Touraine. On peut ainsi noter en 1932 : Fête de l'air à Château-la-Vallière le 3 juillet, Fête de l'Air à Richelieu du 16 au 18 juillet, Fête de l'Air à Pocé-sur-Cisse le 14 août, Fête de l'Air à Cinq-Mars-la-Pile le 21 août, Fête de l'Air à Ligueil le 4 septembre, Fête de l'Air à Neuillé-Pont-Pierre le 11 septembre, Fête de l'Air à Saint-Nicolas de Bourgueil le 25 septembre, Fête de l'Air à Loches le 2 octobre, Fête de l'Air à Sainte-Maure le 30 octobre.

                En 1933, la même activité reprend dès le 17 avril avec la fête aérienne de l'ACT à Château-Renault. Le 23 juin, Guillet revient de Toussus peut-être après une révision. Puis les meetings reprennent : fête aérienne ACT à Parcay-Meslay le 9 juillet, fête aérienne ACT à Richelieu le 6 août, fête aérienne à L'Ile-Bouchard le 13 août, fête aérienne à Luynes le 15 août, fête aérienne à Sainte-Maure le 20 août, fête aérienne à Auzouer le 1° octobre, fête aérienne à Saint-Paterne le 15 octobre.


¤ 1933 - 1934


                En avril 1933, Henri Le Tournir reçoit livraison d'un F.390 neuf, le n°4 F-AMFU. L'appareil est sans doute destiné à la modernisation de sa flotte et Le Tournir décide alors de céder ses F.192 F-AIYQ et Blériot-Spad 51 F-AIVS. En août 1933, paraît dans "Les Ailes" une petite annonce proposant un "Farman 190, état de neuf; un Spad-Blériot, appareil d'acrobatie, état de neuf. Écrire au journal qui transmettra…". 


                Le Tournir obtient du Ministère de l'Air l'autorisation de garer ses avions sous un hangar Bessoneau de l'aérodrome militaire de Tours-Saint-Symphorien dans le cadre du soutien du Ministère à l'aviation privée.  Le 17 mars 1934, avant que la vente ait pu intervenir, une tempête s'abat sur le terrain de Parçay-Meslay, détruisant le hangar qui abrite les appareils de la compagnie. Si le Spad ne subit pas de dégâts notables, le F.192 n°1 est considéré comme détruit. Il sera rayé du registre en décembre 1934.


                A la suite de cet accident, Henri Le Tournir cesse ses activités aéronautiques. Il essaie d'obtenir une indemnité du Ministère de l'Air pour la perte de l'appareil. Soutenu dans ce sens par la Préfecture de Tours, il sera finalement débouté le 17 juin 1938 par le Conseil d'Etat, qui considèrera qu'un hangar mobile fixé au sol par de simples piquets ne constitue pas une oeuvre de travaux publics.

Le F.192 n°1 de Henri Le Tournir en 1934, toujours dans sa livrée d'origine Farman.

Le nom de la société HLT figure sur le capot droit, et son fanion sur le flanc gauche. [© Michel Barrière]

Retour à la liste

F192 n°2

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com