crezan
F190
Présentation
Présentation
Présentation

F.190 n° 47, n/c 7181


¤ 1930


                La cellule F.190 n°47 correspond à un appareil sorti de production en juillet 1930. Le 7 août, la presse annonce : "Le superbe F.190 vendu à M. Esders, muni d'un moteur Renault 230 cv, qui est équipé en luxueuse limousine, a été réceptionné". Le nom de baptême prévu pour cet appareil est probablement "Jade Vert III", compte tenu de sa couleur dominante. Sa peinture à 2 tons de vert, vert jade et vert nil, comme celle revêtant le F.200 et la Bugatti Royale d'Esders, est une laque d'une finition exceptionnelle. Son aménagement intérieur est particulièrement luxueux et représentatif au plus haut niveau des activités d'Esders dans le textile haut de gamme.

                Ce F.198 n'apparait cependant pas dans la série, et le n°2 effectif sera le F.198 F-ALUZ. Le numéro constructeur de cet apppareil pourrait être 7179 sans aucune certitude. Il a dû être immatriculé dans le registre F (peut-être F-AJNM ou F-AJNX). Mais aucune mention de cet appareil n'apparait plus par la suite et son propriétaire, Armand Esders, prend livraison d'un F.192 au mois d'octobre suivant. Esders gardera moins d'un an cet appareil immatriculé F-AJTU, prenant possession en juillet 1931 d'un nouvel F.192 qu'il conservera cette fois jusqu'en 1935 !


                L'explication de cette anomalie apparait liée à la décision prise à la mi-août par le gouvernement français d'offrir un F.192 au Négus pour son couronnement. Le 20 août 1930, le gouvernement français décide en effet d'offrir au Négus un Farman F.192, à livrer sur place d'ici le 1° novembre. Comme celui d'Esders, le fuselage de l'appareil est vert jade, vert nil et argent ; son intérieur luxueusement aménagé est tendu de soie verte brochée. Cette livrée nous amène à conclure qu'il s'agit très vraisemblablement du même appareil, converti avec un moteur Salmson et une nouvelle voilure. Esders, financièrement intéressé à cette opération, aurait accepté la cession de son luxueux appareil à l'Etat français, qui l'aurait converti en F.192 (n°12), version dont le Négus a récemment acquis un exemplaire, avec une nouvelle voilure, possédant notamment un réservoir d'huile de bord d'attaque.

F190 n°46

F190 n°48

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com