crezan
F190
Présentation
Présentation
Présentation

F.190 n°44, n/c 7178

F-AJTU

¤ 1930


                La cellule F.190 n°44 correspond à l'appareil de numéro constructeur 7178 mis en production au printemps 1930. Avec cet appareil apparaissent les difficultés pour établir la liste de production de l'été 1930.

                D'après le numéro de série, il s'agit en effet de la cellule utilisée pour le F.192 n°13 F-AJTU qui n'a été livré à M. Esders qu'en novembre. Or, plusieurs sources mentionnent un Farman F.190 comme propriété d'Esders dès juillet 1930 - il s'agirait d'un F.198 - et l'indiquent comme réceptionné à Toussus dés les tout premiers jours du mois d'août.


                L'explication de cette anomalie nous semble liée à la décision prise à la mi-août par le gouvernement français d'offrir un F.192 au Négus pour son couronnement. Le 20 août 1930, le gouvernement français décide en effet d'offrir au Négus un Farman F.192. Ce cadeau doit lui être remis pour son couronnement, et donc parvenir à Addis-Abeba d'ici le 1° novembre. Le commandant Baradez chargé de mener à bien ce projet mentionne dans ses souvenirs le prélèvement d'un appareil sur la chaine de montage.

                La décoration de cet appareil est bien connue : son fuselage est vert jade, vert nil et argent ; son intérieur luxueusement aménagé est tendu de soie verte brochée. Cette livrée qui est déjà celle de la Bugatti Royale et du F200 "Vert Jade 2" d'Esders nous amène à conclure que l'appareil offert est très vraisemblablement celui d'Esders d'autant que de par son activité dans les tissus de luxe, Esders était potentiellement intéressé à une telle opération. Il aurait ainsi accepté la cession de son luxueux appareil à l'Etat français, qui l'aurait fait convertir par Farman en F.192 (n°12) avec une nouvelle voilure, possédant notamment un réservoir d'huile de bord d'attaque.


                En remplacement, Esders aurait reçu l'appareil en production avec la cellule F.190 n°44, peut-être une commande gouvernementale annulée ou repoussée, qu'il aurait alors été nécessaire de reconstruire. A cette date, il pourrait s'agir d'un F.190 ou F.192 commandé au titre des monomoteurs coloniaux dont nous ne trouvons pas trace dans la production Farman de l'époque.

F190 n°43

F190 n°45

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com