crezan
F190
Présentation
Présentation
Présentation

F.190 n° 33, n/c 7157, AIR 2-1513

F-AJJJ


¤ 1929


                Essayé puis réceptionné par Coupet le 16 octobre 1929, le F.190 n°33 est enregistré le 3 novembre avec les CdN / CdI 2305 et l'immatriculation F-AJJJ . L'appareil part immédiatement en caisses pour l'Indochine, où il est attendu par de Boyriven, représentant commercial de Farman dans la colonie.


¤ 1930 - 1933


                Début janvier 1930, le Farman est vendu par Boyriven à une société d'aviation commerciale du Kouang-Si, apparemment pour le compte d'un seigneur de la guerre. L'appareil est démonté, remis en caisse et envoyé fin mars à Bach Maï où il est remonté en avril, mais le pilote chinois qui doit le convoyer à Nanning est incapable de rejoindre cette ville et l'abandonne dans un hangar de Bach Maï. Après qu'un accord soit intervenu, l'avion est revendu à Air Orient le 12 février 1931.


                Nanti d’une autorisation provisoire de vol, le F-AJJJ est convoyé vers Saigon pour y subir sa première visite Veritas le 30 juillet 1931. Il n’a alors effectué que 12 h 13 mn de vol. Le 12 septembre 1931, il est enregistré à Air Union, basé à Saigon et baptisé "L'Ardent". Il reçoit un nouveau CdN V-1513 (20513) le 26 mars 1932, avec changement de poids. Son réservoir est alors de 395 litres.

                Le 26 décembre 1932, le F-AJJJ est toujours à Saigon, avec 232 h 12 mn de vol ; son moteur est déposé, certainement pour un gros problème. Il fait néanmoins partie des F.190 repris en 1933 par le réseau d'Orient d'Air France.

¤ 1933 - 1934


                Air France semble utiliser l'appareil régulièrement, probablement sur Saigon - Hanoi. Une conséquence en est  que le AJJJ est le second F.190 d'Air France à être peint dans une livrée officielle de la compagnie nationale, mais dans une livrée différente de celle du AJGN qui sert sur le réseau d'Afrique du Nord.


                En avril 1934, une photo le montre en effet peint dans ce qui apparait comme la livrée bleu et argent d'Air France, malheureusement peu visible dans le fond du hangar. Pour autant qu'on puisse en juger, sa livrée est proche de celle des Fokker F.VII du réseau indochinois (cf. restitution ci-contre).

                Le 20 décembre 1934, le Titan GR 5 Ba est remplacé par un Titan GR 5 Bc et l’hélice Chauvière par une Levasseur série 328.

                Le 16 novembre 1935, Air France demande la radiation du F-AJJJ du registre F considéré comme inutilisable. Il est alors retiré du service.

Restitution du F.190 F-AJJJ dans la livrée d'Air France qu'il semble porter à Saïgon, en 1934. Pour autant qu'on puisse en juger sur la seule photo connue où on discerne partiellement l'appareil dans l'ombre du hangar Air France de Saigon, cette livrée n'est pas identique à celle du F-AJGN ex-Air Union et ressemble plutôt à celle des Fokker en service à Air Orient. [© Michel Barrière]

¤ 1937 - 1940


                En janvier 1937, le F-AJJJ est vendu en « cellule nue » (sans le moteur) par Air France à Jacques Caillard, membre de l'Aéro-Club de Cochinchine. Le AJJJ est alors remis en état et converti en F.192, chronologiquement le 25 ème du type.

F190 n°32

F190 n°34

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com