crezan
F190
Présentation
Présentation

F.190 n° 15, n/c 7129, AIR 2-1232

F-AJCC, M-CLAA, EC-LAA


¤ 1929


                Le Farman F.190 n°15 est un appareil à l'équipement standard (réservoirs de 280 litres). Il est réceptionné à la mi-mai 1929. Le 15 mai, piloté par Lallouette, il rejoint l'exposition internationale de Barcelone pour y être exposé. Il est enregistré à la société Farman le 25 mai 1929 avec les CdN / CdI 2117 et l'immatriculation F-AJCC sous le numéro AIR 2-1232. Son numéro constructeur serait 7129.


                Comme le F-AIZR, il ne s'agit pas d'un appareil fabriqué sur commande, mais d'un appareil destiné par Farman à la présentation du produit en Europe. Le AIZR visait la Suisse et l'Europe de l'Est ; le AJCC est utilisé pour assurer la promotion de l'appareil en Espagne : son succès sera comparable.

Le F.190 n°15 en janvier 1930 à Getafe. Au premier plan, de g à dr : de Quiros, secrétaire du Roi et Mme, l'Infant Don Alfonso d'Orléans et Mme Treillard. [Les Ailes]


¤ 1929


                Le 15 mai 1929, venant de Paris, Lallouette se pose à Barcelone sur l'aérodrome El Prat de Llobregat avec le F.190 n°15 : l'avion doit être exposé à l'Exposition Universelle de Barcelone dont l'inauguration est prévue le 17. Lallouette effectue alors quelques brillants vols de démonstration avant de laisser l'appareil en présentation statique. L'opération prévue de transport de l'appareil par la route vers le lieu de l'exposition s'avérant impossible, une autorisation spéciale est alors donnée à Lallouette par l'archiduc François-Joseph de Habsbourg pour rejoindre par les airs une zone plus appropriée pour ce transport, en l'occurence l'hippodrome au centre duquel il se pose avec le Farman, accompagné par le Gipsy Moth "España" de l'archiduc.

                

¤ 1930


                En janvier 1930, Marcel Lallouette et Charles Treillard, directeur commercial de Farman, rejoignent Barcelone pour reprendre le F.190 n°15 en présentation statique à l'Exposition Internationale de Barcelone, prélude à un voyage de démonstration en Espagne. Treillard, qui s'est marié le 11 décembre précédent, profite de cette mission pour effectuer son voyage de noces avec son épouse Christiane.                            


                Le 22 janvier, Lallouette effectue des vols de démonstration à El Prat de Llobregat, au-dessus du terrain de Canudas. Il réalise d'abord au-dessus du terrain une présentation de voltige (passages lents, rapides, loopings). Ensuite, il effectue des vols touristiques au profit des autorités locales, comme don Antonio de Habsbourg, don Manuel Trilla (secrétaire de l'aéro-club), MM. Xucla et Bonnamusa. Le 28 janvier, à 15h00, l'avion part d'El Prat de Llobregat pour rejoindre Madrid /Getafe. Il est prévu qu'il se rendra ensuite à Séville avant de revenir à Paris via Barcelone.


                Dans les premiers jours de février, le F.190 n°15 effectue des présentations à Getafe devant les personnalités de l'aviation espagnole, qui effectuent des vols à son bord. L'appareil est aussitôt acquis par la Compañía Española de Aviación (C.E.A.) qui le prend en charge immédiatement; la mission française rentrant à Paris par le Sud-Express.

                Au sein de la compagnie espagnole, le F.190 n°15 enregistré sous l'immatriculation M-CLAA est utilisé à l'école d'Albacete, commandée par le capitaine Bono, dans le cadre de la formation des équipages.

Concours de modèlisme à l'école de la C.E.A. d'Albacete à l'été 1930; à droite une maquette du Farman. En arrière plan, le F.190 n°15 portant la marque de la CEA. [Icaro]

Le F.190 n°15 à Barcelone en janvier 1930 [© Michel Barrière]

                En décembre 1930, des troubles qui se produisent en Espagne, et les appareils de l'école sont neutrlisésé sur ordre de Madrid : l'hélice du Farman et les dynamos des appareils civils sont alors démontés. Les appareils sont remis en état peu après sur ordre de la direction de l'école.

Restitution du F.190 n°15 à l'école d'Albacete à l'été 1930. Les marques du gouvernail sont hypothètiques. [© Michel Barrière]

¤ 1931

                

                Le 21 avril 1931, le F.190 n°15 est enregistré dans le nouveau registre espagnol sous l'immatriculation EC-LAA. Une erreur de transcription donnant cet appareil comme un F.170 - type de Farman jamais utilisé par l'Espagne - se perpétue depuis dans le registre, .     

                En 1931, les militaires reprennent en charge la formation des aviateurs. En conséquence, l'école d'Albacete de la C.E.A. ferme en 1932, à la fin de la formation de la 4ème promotion d'officiers-aviateurs. N'ayant plus l'usage du Farman, la C.E.A. décide la mise en vente de l'appareil : de mai à septembre 1932, le journal Les Ailes publie pèriodiquement l'annonce suivante qui met en évidence la faible utilisation de l'avion : "A vendre Farman 190 Titan, volé 60 heures, parfait état avec pièces de rechange pour moteur et avion. Écrire : C.E.A., Apartado 797, Madrid (Espagne)".


¤ 1932


                En septembre 1932, la C.E.A. s'intéresse à la mise en service d'une ligne Madrid – Valence et utilise le Farman pour l'étude de la ligne. Le 3 janvier 1933, le F.190 effectue une liaison d'essai aux mains du pilote Wladimir Marchenko (ultérieurement pilote à la LAPE) accompagné du mécanicien Angel Martin. Le vendredi 17 mars, a lieu l'inauguration de l'aéroport de Valence-Manises; le Farman y participe, toujours piloté par Marchenko, avec deux passagers. La ligne Valence-Madrid est ouverte à cette occasion par un Breguet 26 de la C.E.A., piloté par Pruneda avec 4 passagers. Une fête d'aviation se déroule le dimanche suivant, 20 mars.


¤ 1933-1935


                Les lignes ouvertes ne faisant pas appel au Farman, il est remis en vente à partir de novembre 1933, sans plus de succès. On peut cependant noter que le registre espagnol évoque un transfert à l'Aéro-Club d'Aragon, dont l'origine pourrait être une mise à disposition temporaire à ce club de l'appareil peu utilisé par la C.E.A. Quoi qu'il en soit, il en résulte une confusion avec le F.200 n°20 acquis en mars 1935 par l'Aéro-Club.


                Le F.190 EC-LAA est alors utilisé épisodiquement comme avion-taxi. Le 24 septembre 1934, il se pose à 9h30 à El Prat de Llobregat venant de Madrid, piloté par Ruano avec 4 passagers; il repart pour Madrid à 18h45 avec 3 passagers.

                Le 1er janvier 1935, il se pose à 12h00 à El Prat de Llobregat piloté par José Laguna avec 1 passager. Il ne repart que le 10 janvier pour Madrid à 10h10 piloté par José Laguna.

                Les samedi 13 et dimanche 14 avril 1935, sous la direction de l'aviateur Ramon Torres, un groupe de pilotes espagnols comprenant Puga, Méndez, Laguna et Arangüena organise pour des journalistes une excursion à 5 avions de Barajas à Daimiel. Il s'agit de visiter par les airs la Mancha en suivant la route de Don Quichotte. Après l'escale à Daimiel, le retour a lieu le lendemain. Les appareils utilisés sont un de Havilland militaire, un Moth de l'Aéro-Club, le Moth privé de Puga, le Potez 43 de Ramon Torres et le Farman, ce dernier piloté par José Laguna.


¤ 1936


                Basé à Barajas, le F190 EC-LAA est évidemment utilisé par les Républicains pendant la guerre civile. Fin août 1936, il est en réparation à Toulouse-Montaudran dans les ateliers d'Air France. Le 2 septembre 1936, le journal L'Eclair signale que "Un avion espagnol R.E.L.A.A. (sic) Farman 190, monoplan bleu, avec flamme rouge du Frente popular subit les dernières réparations dont il avait besoin et, à 10h30, et à 12h, il procéda à des vols d'essais.". La livrée indiquée laisse supposer que cet appareil peu utilisé par la C.E.A. et toujours en instance de vente porte encore sa livrée Farman.

                Il aurait été détruit un peu plus tard dans un bombardement à Barajas.

F190 n°14

F190 n°16

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com