crezan
F190
Présentation
Présentation

F.190 n° 14, n/c 7127, AIR 2-1288

F-AJAI, FL-AUM


¤ 1929


                Ayant reçu les CdN/CdI 2104 le 17 mai 1929, le F.190 n°14 est enregistré à la Société des Avions H&M Farman. Son numéro constructeur serait 7127. Il s'agit d'un appareil de transport classique, doté de réservoirs de 280 litres et d'une hélice bois Chauvière 7120, plus tard remplacée par une Levasseur métallique.

                Il semble qu'il ait été d'abord confié à Air Union pour évaluation. Le 27 juin 1929, Air Union participe en effet au meeting de Douai - La Brayelle avec un F.190 piloté par Bajac. Il s'agit peut-être du F-AJAI puisque les deux F.190 acquis par Air-Union sont alors encore en usine. En novembre 1929, il passe une visite au Bourget à 144 heures de vol.

¤ 1930-1932


                En octobre 1930, il est enregistré à Air Union. Il porte probablement la même livrée rouge sombre et argent que les autres F.190 (n°26 et 27) de la compagnie, mais avec semble-t-il le nom "Air-Union" sur la dérive.

                Jusqu'en 1932, il est utilisé en complément du F-ALQN sur la ligne Tunis-Bône, la fréquence de la liaison saisonnière (avril-octobre), bihebdomadaire en 1930, étant devenue trihebdomadaire en 1931. En octobre, sa visite est effectuée à Tunis à 590 heures de vol.

Restitution du F.190 F-AJAI d'après une mauvaise photographie d'un F.190 de la ligne Tunis-Bône à l'immatriculation indiscernable. Nous supposons qu'il s'agit du F-AJAI du fait que le nom de la compagnie, qui figure sur la dérive, n'est pas présent sur celle de l'autre appareil servant sur cette ligne, le n°26 F-AQCN. [© Michel Barrière]

¤ 1933-1937


                En 1933, l'appareil, baptisé "L'Arrogant" est repris par Air France et transféré au Moyen-Orient. Il suit alors une carrière d'affrètement saisonnier par la Société des Transports du Proche Orient (S.T.P.O.), société de services détenue par les groupes pétroliers pour assurer leurs transports de personnel et de fret, notamment sur le trajet Damas- Bagdad.


                En mai 1934, il est enregistré à la S.T.P.O. En novembre 1934, il rejoint le réseau méditerranéen d'Air France. C'est probablement cet appareil qui, piloté par le capitaine Douchy, futur chef-pilote de la S.T.P.O., donne les baptêmes de l'air lors de la fête donnée en novembre 1935 à Damas par la 39° demi-brigade du Levant. En octobre 1935, il est de nouveau enregistré à la STPO. Au premier trimestre 1937, il passe sa visite à 1105 h, et en octobre est de nouveau enregistré à Air France. Apparemment sans perspective nouvelle d'emploi à la S.T.P.O., il est alors mis en vente par Air France.

Le F.190 F-AJAI en service à la S.T.P.O. en 1934. Il semble que ces appareils affrétés auprès d'Air Orient, puis d'Air France, aient conservé leur livrée Air Orient surchargée des initiales STPO. [© Michel Barrière]

Le F.190 F-AJAI rebaptisé "Corbineau" en 1937, toujours sous sa livrée STPO. Derrière son nouveau nom de baptême figure maintenant sous la fenêtre du poste de pilotage l'insigne de l'Aéro-Club "Maurice Noguès" de Damas. [Coll HG Jenks via Air Britain].


¤ 1937 - 1939


                En décembre 1937, le F.190 n°14 est alors acheté par Georges Goumin, pilote en service à Rayak, qui le baptise "Corbineau". Né à Orange le 19 février 1905, engagé dans l'aviation en 1923, Georges Goumin obtient son brevet de pilote en 1929. Promu lieutenant en 1930, il est affecté en 1931 au 39° Régiment d'Aviation du Levant où il passera 8 ans.


                En octobre 1938, le F.190 passe sa visite à Rayak à 1189 heures de vol; sa configuration n'a pas sensiblement changé depuis l'origine. Rappelé en France pour prendre en juillet le commandement du groupe d'instruction à l'École de radionavigants de Saint Jean d'Angély, Goumin laisse le F.190 n°14 sur place en avril 1939, l'ayant sans doute cédé à l'Aéro-Club "Maurice Noguès" basé à Damas sur le terrain militaire de Mezze.

Georges Goumin a dissimulé les marques de la STPO sous une couche de peinture qui apparaît plus sombre. L'avion porte sous la vitre du poste de pilotage l'insigne de l'Aéro-Club "Maurice Noguès" de Damas. [© Michel Barrière]

¤ 1940-1942


                Il est vraisemblable que cet appareil en état de vol ait été réquisitionné et utilisé pour des vols de servitude au début de la guerre. Il le seul de ce type sur place et c'est donc vraisemblablement lui qui est récupéré sur le terrain de Rayak par les Forces Aériennes Françaises Libres en 1942. Convoyé par la route à Damas, il est remis en état de vol comme avion de servitude et utilisé au Levant par les Lignes Aériennes Militaires avec l'immatriculation FL-AUM.

                Quelques vols sont connus : liaison Damas - Bagdad le 16/06/42 (pilote : Lt Speich), liaison vers Le Caire le 18/07/42 (transport du Cdt Sladek et de son équipage pour transformation sur Lodestar). Son dernier vol pour les L.A.M. aurait eu lieu le 25 juillet 1942. Sort ultérieur inconnu.

F190 n°13

F190 n°15

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com