crezan
F190
Présentation
Présentation

F.190 n° 11, n/c 7121, AIR 2-1247

F-AIYR


¤ 1929


                Lucien Coupet aurait effectué le premier vol du F-AIYR vers la fin de février 1929. Selon toute vraisemblance, compte tenu de l'erreur d'enregistrement commise sur le n°7, le F-AIYR correspond probablement au numéro de série 11 et au numéro constructeur 7121, mais son acquisition par l'Etat l'a fait disparaître du registre F. Nous ne disposons pas d'informations sur sa configuration.


                La réception du F-AIYR devant Veritas aurait eu lieu tardivement. La presse évoque la réception d'au moins un avion destiné au S.T.Aé en juin 1929. Il ne s'agit probablement pas alors du F-AIYP, a priori recetté en mai avant sa participation aux Journées de Vincennes.


¤ 1929


                En 1929, l’avion reste à Toussus où, toujours aux mains du chef pilote, il effectue des vols d’essais : le 22 août, un essai de freins ; le 25 septembre, un essai d’instruments, puis un essai de durée. Deux jours plus tard, il effectue une heure de tours de piste à Toussus puis, en octobre, des essais de montée. Il participe donc probablement à la campagne d'essais comparatifs des diverses versions du F190 menées par Farman à cette époque.


¤ 1930 - 1933


                Une fois pris en main par le S.T.Aé, le F-AIYR est basé à Villacoublay. Nous ne connaissons de son activité qu'une photographie publiée en 1933. Il est alors équipé d’une antenne filaire entre le dessus du cockpit et l’empennage vertical, et utilisé pour des essais de T.S.F. (Le Miroir du Monde, avril 1933).  Il se peut qu'à l'instar du F-AIYP, il ait été mis à la disposition d'une société industrielle.

Cette photographie de presse confirme l'appartenance au STAe, mais ne permet malheureusement pas de confirmer le numéro de série. [Le Miroir du monde]

Le F.190 F-AIYR du S.T.Aé. équipé pour des essais radio au début des années 30.

[© Michel Barrière]


                Suite peut-être à une modification effectuée par le constructeur, l'appareil vole de nouveau aux mains de Coupet le 1er septembre 1933 pour un court essai et le 4 octobre pour un transport de passagers.


                Son sort ultérieur est inconnu.

F190 n°10

F190 n°12

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com