crezan
F00
F00
F00

Le Henri FARMAN N°2 (Atelier d'Aviation Voisin Frères)

  

1908


          Printemps 1908


            Nous ignorons à quelle date exactement Henri Farman et les Frères Voisin ont décidé la production d'un appareil susceptible de remplacer le Henri Farman N°1 BIS. Il semblerait que ce soit assez tôt. D'après ses caractéristiques, cet appareil est dans l'ensemble similaire à son prédécesseur. Il est doté des cloisons d'ailes qui seront installées à l'été 1908 sur le HF N°1 BIS. Il comporte en outre une modification majeure : la dimension de l'entreplan de la voilure principale passée de 1,50 à 2,00 mètres.

            Sur une photo montrant l'appareil au montage dans l'usine de Billancourt, apparait en arrière-plan le triplan Goupy en production, ce qui laisserait supposer que la prise de vue date de fin mai ou début juin 1908.

Le Henri Farman N°2 en construction à Billancourt, probablement en juin 1908 compte tenu de l'état d'avancement du triplan Goupy en arrière-plan [Coll. Michel Barrière]

            Novembre - décembre 1908


            En novembre 1908, Farman mène des essais de configuration avec le HF N°1 BIS. Il met notamment au point les ailerons qui équiperont ses futurs appareils et teste divers allongements d'ailes et la configuration triplan. Il négocie d'ailleurs la cession à la fin de l'année de son appareil modifié en triplan à une société autrichienne qui ne souhaite pas attendre la production d'un appareil neuf.

            A la mi 1908 est arrivé en France un britannique, John Theodore Cuthbert Moore-Brabazon, qui sera en 1929 reconnu par le Royal Aero Club comme le premier aviateur britannique. Ses premiers essais avec un planeur construit par Shorts qu'il a lui-même motorisé ont été infructueux. Il acquiert alors un biplan Voisin en novembre 1908. D'après La Revue Aérienne, il commence ses essais de mise au point à la mi-novembre à Issy-les-Moulineaux. Dès les premiers jours de décembre, il réalise avec succès ses premiers vols tout en préparant sa future installation à Châlons dans un hangar voisin de celui de Farman.

            Moore-Brabazon est sans aucun doute séduit par Gabriel Voisin, auprès duquel il aurait été introduit par un contact français, peut-être Archdeacon. Le 20 décembre, il adresse une correspondance à la revue Flight. Dans ce courrier, on peut notamment lire :  "I think it is a pity that the fact that the Voisin machine was invented, built, and made to fly by Voisin is not more prominently stated in other journals, as it is popularly supposed that credit attached to Farman, whereas all the credit should be given to the Brothers Voisin"... Farman dut apprécier !

            Quel est l'appareil acquis par Moore-Brabazon en fin 2008. Il s'agirait semble-t-il d'un Voisin standard dénommé J.T.C Moore-Brabazon n°3.

            Le 31 décembre, Moore-Brabazon tente, comme Farman, de gagner la Coupe Michelin d'ici le 31 décembre. Malheureusement, son moteur explose, blessant son mécanicien, tandis que Farman échoue dans sa tentative, le froid étant trop intense.

Le J.T.C. Moore-Brabazon N°3. Son interplan semble être encore de 1,50 m [Coll. Michel Barrière]

            


1909

            

            Janvier-février 1909


            En janvier 1909, les relations d'Henri Farman avec les frères Voisin se dégradent rapidement. Les modifications demandées par Farman à la suite de ses essais et de ses vols sont de moins en moins bien acceptées par les frères Voisin. Leurs avis divergent à un tel point que, le 18 janvier 1909, Farman adresse à ses interlocuteurs une lettre précisant les spécifications qu'il demande et dégageant les constructeurs de toute responsabilité quant aux conséquences de ses exigences : "... comme cet appareil est construit sur mes données, je vous dégage absolument de toute responsabilité, soit comme stabilité, comme en vol ou comme bon fonctionnement." Progressiveemnt, Farman perd toute confiance dans son constructeur. Un événement va accélérer ce processus : la cession par les frères Voisin du Henri Farman N°2 à Moore-Brabazon, peut-être consécutif à l'accident du 31 décembre.


            Tout n'est pas clair dans cette affaire. Il est certain que les progrès de Moore-Brabazon avec son nouvel appareil réparé sont rapides. Il passe rapidement aux vols circulaires.

            Le 18 février, un Farman furieux écrit à Moore Brabazon indiquant "I had ordered an aeroplane from Voisin a few weeks ago giving the distance I wanted between the planes and the position of the front rudder and mr Voisin agreed to build it but at my own risk as far as flying was concerned. This machine was paid for and was ready at Voisin's ... Therefore ... you can judge of my stupefaction to find that Voisin had given to you my machine built according to my specifications. I am glad the machine flies well, but now you know to whom it is due." A cette époque, Moore-Brabazon installe sur l'appareil un nouveau moteur, britannique cette fois : un E.N.V. 8 cylindres de 50 cv produit par la London and Parisian Motor Co. Son nouvel appareil, le quatrième "Moore-Brabazon" est dénommé "Bird of Passage". Il est clair que Voisin n'a pas douté de son droit sur la possession de cet appareil, malgré les modifications "propriétaires" apportées à la demande de Farman.

            Mars 1909


            En mars, l'appareil est démonté et transporté en Grande-Bretagne pour être exposé à l'Olympia Aero Show qui doit se tenir du 17 au 25 mars à Londres. C'est l'occasion pour le journal Flight de publier un long descriptif des appareils Voisin 1908-1909, et de réaliser un dessin coté de l'appareil de Moore-Brabazon. Curieusement, si ce schéma confirme l'entreplan augmenté de 1,50 à 2,00 mètres, il ne montre la présence d'aucune des autres modifications demandée par Farman en janvier: ni gouverne de profondeur avancée (contrairement à ce qu'il dit dans sa lettre de février à Moore-Brabazon), ni ailerons, ni gouverne de direction modifiée. En fait, l'appareil apparaît être dans la configuration réalisée par Voisin à la mi-1908.

Schema coté du "Bird of Passage" publié par Flight en août 1909, dans le cadre d'une étude technique détaillée des appareils Voisin. Contrairement à la lettre de Farman à Moore-Brabazon, la position de la gouverne de profondeur n'est pas avancée [Source : Flight]

HF III

Flying Fish (Voisin)

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com