crezan
F00
F00

Le HENRY FARMAN N°II

  

1909


          Février 1909


            Dès la fin de janvier 1909, la presse évoque la préparation par Henri Farman de deux appareils autres que le HF N°III en cours de construction chez les frères Voisin. La définition de l'un d'entre eux est clairement arrêtée à cette époque : sa description succincte est présentée dans Le Figaro du 2 février et L'Aérophile du 15 février. Ce dernier mentionne par exemple que "Farman veut construire lui-même un aéroplane tout différent, dépourvu de gouvernail de profondeur à l'avant, à cellule principale gauchissable et à cellule arrière orientable à volonté."    


            Mai - juin 1909


            Début mai, le vent souffle en tempête à Mourmelon, interdisant à Farman de poursuivre les essais de son HF N°III. Il en profite donc pour activer le montage d'un nouveau biplan dont la description apparaît dans Le Matin du 8 mai.


            L'appareil y est décrit comme un "biplan (deux monoplans superposés) de 8 mètres d'envergure et de 5,50 mètres de profondeur". Il est doté d'une "cellule arrière de 2 mètres de profondeur et de 3 mètres de large, contenant le gouvernail de profondeur et faisant office de gouvernail de direction".

            "A l'extrémité des deux plans de la cellule centrale se troiuvent deux surface dont la torsion doit assurer la stabilité latérale.

            A l'avant se trouve un moteur rotatif de 45 cv, actionnant une hélice de 2,10 m de diamètre et de 1,50 m de pas.

            L'appareil, qui pèse 320 kg tout monté, repose sur un chassis mixte patins et roulettes. Les commandes de direction de l'équilibre latéral du moteur sont réunies à un seul volant.

            Plus tard, si les essais lui donnent satisfaction, Farman réduira l'envergure de l'appareil à 6 mètres."


            Cette description permet de situer une photographie parue dans L'Aérophile du 1° mai 1909, et légendée comme représentant le Henri Farman N°III, ce qui est manifestement erroné.

            Des cartes postales, dont une portant le cachet du 20 juin 1909, montrent l'appareil monté et le désignent comme "Farman II". Ces images permettent de mieux saisir l'expression "deux monoplans superposés" utilisée dans l'article du Matin. La liaison entre les plans principaux se concentre effectivement sur deux mâts centraux fixés sur un pseudo fuselage structuré par quatre longerons. Cette disposition à ailes courtes rappelle quelque peu les motivations du Flying Fish, visant à réduir l'effort exercé sur les attaches au fuselage des ailes à fort allongement des monoplans clssiques.

            Le moteur est l'un des tout premiers Gnome 7 cylindres, que Farman adoptera bientôt sur son HF 3.

            Nous n'avons pas pour l'instant d'autres éléments sur la carrière de cet appareil...

HF 4 Jabiru

HF III

Tous droits réservés - Michel Barrière - crezan.aviation@gmail.com